Les ventes des fabricants canadiens ont été meilleures que prévu en août, renforçant du coup des attentes des observateurs en ce qui a trait à un éventuel rebond de l'économie au troisième trimestre.

Mis à jour le 18 oct. 2016
LA PRESSE CANADIENNE

Les ventes manufacturières ont avancé de 0,9 % à 51,1 milliards de dollars en août, alimentées par les gains des industries des aliments, de la première transformation des métaux et des produits du pétrole et du charbon, a indiqué mardi Statistique Canada.

Ce résultat était supérieur aux attentes des analystes, qui visaient plutôt une croissance de 0,3 %, selon les prévisions recueillies par Thomson Reuters.

Selon l'économiste Dina Ignjatovic, de la Banque TD, les ventes des fabricants vont dans la bonne direction et se rapprochent des sommets atteints au début de l'année.

«Cette tendance à la hausse devrait se poursuivre, et la récente reprise de la consommation américaine devrait entraîner une hausse de la demande pour les biens fabriqués au Canada», a écrit Mme Ignjatovic dans une note à ses clients.

«Le solide transfert de juin, jumelé aux gains de juillet et août, laisse croire que le secteur de la fabrication sera un des principaux contributeurs à la croissance du troisième trimestre, qui s'oriente actuellement au-dessus des 3 %.»

Ces données sur le secteur manufacturier sont dévoilées la veille de la prochaine annonce de la Banque du Canada au sujet de son taux d'intérêt directeur. La banque centrale doit aussi publier mercredi son rapport sur la politique monétaire, qui comprendra une mise à jour de ses perspectives économiques.

La vaste majorité des observateurs s'attendent à ce que la Banque du Canada laisse son taux directeur inchangé à 0,5 %, mais les économistes et décideurs porteront une attention particulière aux perspectives économiques de la banque centrale.

Plus tôt en octobre, la première sous-gouverneure de la banque, Carolyn Wilkins, a noté qu'une certaine incertitude persistait en ce qui a trait à un éventuel rebond des exportations des secteurs canadiens autres que celui des matières premières.

Selon Paul Ashworth, économiste en chef pour l'Amérique du Nord chez Capital Economics, les ventes des fabricants et les exportations hors matières premières ont été assez décevantes ces 18 derniers mois, particulièrement en tenant compte du déclin du dollar canadien en 2014 et en 2015.

«La croissance économique américaine semble accélérer une nouvelle fois dans la deuxième moitié de l'année, mais reste à voir si les fabricants canadiens sauront profiter de la plus forte demande, particulièrement s'ils doivent concurrencer des producteurs mexicains qui ont aussi l'avantage d'avoir vu leur devise subir une dépréciation encore plus importante cette année», a écrit M. Ashworth dans un rapport.

Exprimées en dollars constants, les ventes ont progressé de 1,2 % en août, ce qui témoigne d'une augmentation des volumes de biens vendus, a précisé Statistique Canada.

Les ventes ont progressé dans 15 des 21 industries, lesquelles représentaient 69 % de l'ensemble du secteur manufacturier.

Les ventes de l'industrie alimentaire ont grimpé de 1,7 % pour atteindre le niveau record de 8,6 milliards, tandis que celles de l'industrie de la première transformation des métaux ont gagné 3,6 % à 3,9 milliards.

Les ventes des produits du pétrole et du charbon ont gagné 2,5 % à 4,4 milliards. Celles de l'industrie du matériel de transport ont glissé de 1,1 % pour se chiffrer à 10,5 milliards.