Le géant suisse Nestlé a enregistré une progression de 69,4% de son profit à 18 milliards de francs suisses (19,4 milliards CAN) en 2008 malgré la crise économique.

Mis à jour le 19 févr. 2009
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le chiffre d'affaires du plus gros producteur alimentaire au monde a progressé de 2,2% à 109,9 milliards de francs suisses (118 milliards CAN) par rapport à l'année précédente, a précisé le groupe dans un communiqué.L'augmentation du profit inclut la vente à Novartis de 24,8% de sa participation dans le spécialiste en ophtalmologie Alcon.

Avec des ventes de 102,4 milliards de francs suisses (110 milliards CAN), les activités alimentation et boissons du groupe «ont été le principal contributeur à la croissance, réalisant une croissance organique de 8,2%», selon le groupe.

Les résultats enregistrés, qualifiés de «supérieurs aux attentes», l'ont été malgré l'effet des taux de change qui «a réduit les ventes du groupe de 7,8% en raison de la force du franc suisse face à la plupart des monnaies».

Les résultats 2008 «créent une dynamique» pour 2009 malgré «un contexte général qui sera difficile», a estimé Jim Singh, directeur financier de Nestlé, qui considèrent que les opportunités demeurent «bonnes» dans les marchés émergeants.

Pour 2009, l'entreprise estime qu'elle sera «une fois encore l'une des entreprises de l'industrie à la croissance la plus rapide» et «s'engage à réaliser une croissance interne s'approchant de 5%», selon le communiqué.

Concernant sa participation dans L'Oréal, Nestlé s'en tient à l'accord avec la famille Bettencourt stipulant que le géant alimentaire conserverait l'intégralité de ses actions «au moins jusqu'au 29 avril 2009».

«Il n'y a aucune urgence à faire quoi que ce soit à ce sujet», a expliqué M. Singh.