Le déficit commercial a fait en juillet un bond de 9,5%, inédit depuis mars 2015, sous l'effet d'importations record, en provenance notamment de Chine, combinées à des exportations en baisse, selon des données publiées mercredi par le département américain au Commerce.

Publié le 5 sept. 2018
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le déficit des biens et services s'est établi à 50,1 milliards de dollars avec des exportations en recul de 1% à 211,1 milliards et des importations en progression de 0,9% à 261,2 milliards. Et, cumulé depuis le début de l'année, le déficit s'inscrit de nouveau en forte hausse (+7%) pour atteindre 337,88 milliards.

Bien que le département du Commerce souligne le niveau record des exportations des seuls services atteint en juillet, il fait état d'un recul des exportations de secteurs clés comme l'aéronautique civile, le secteur alimentaire et des boissons. En outre, les exportations de soja ont diminué, sans doute pénalisées par le conflit commercial avec Pékin, principal importateur de soja américain.

Dans le même temps, les importations de biens et services ont atteint de leurs côtés de nouveaux sommets. Le département du Commerce note en particulier le rebond des importations d'ordinateurs, d'accessoires informatiques ainsi que la hausse des importations de voitures automobiles et de pièces détachées.

L'administration Trump est engagée depuis des mois dans un bras de fer avec ses partenaires pour obtenir la réduction du colossal déficit commercial américain. Washington a imposé depuis mars des taxes douanières supplémentaires de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium chinois ainsi que des taxes identiques sur l'acier européen, canadien et mexicain depuis le 1er juin.

Le président américain Donald Trump a en outre infligé cet été des taxes punitives de 25% sur 50 milliards de dollars de marchandises chinoises.

Pour autant, le déséquilibre commercial pour les seules marchandises a atteint un record en juillet avec l'Union européenne et la Chine, qui ont, elles, pris des représailles sur des produits américains notamment dans le secteur alimentaire et agricole.

Alors que les négociations entre Ottawa et Washington vont reprendre mercredi dans la capitale fédérale américaine sur la modernisation de l'accord de libre-échange nord-américain (ALENA), les données concernant le Canada font par ailleurs apparaître un rebond de 24,6% du déficit commercial en juillet. Pour autant, celui-ci s'inscrit en baisse de 3,6% depuis le début de l'année.