É.-U.: décélération des gains de productivité et déficit commercial accru

Aux États-Unis, la productivité moyenne annuelle a été... (Photo archives Bloomberg)

Agrandir

Aux États-Unis, la productivité moyenne annuelle a été en hausse de 0,6% entre 2012 et 2013.

Photo archives Bloomberg

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Les gains de productivité aux États-Unis ont décéléré au quatrième trimestre 2013, selon une première estimation publiée jeudi par le département du Travail.

Ils se sont élevés à 3,2% en rythme annuel entre octobre et décembre après avoir atteint 3,6% au cours des trois précédents mois, un chiffre révisé en hausse jeudi par le ministère. Les analystes s'attendaient à un recul plus marqué à 2,4%.

L'amélioration de la productivité au quatrième trimestre résulte d'une hausse de la production de 4,9% supérieure à celle des heures travaillées (1,7%), la productivité étant définie comme le rapport de la production au travail nécessaire pour l'obtenir.

Sur un an, du quatrième trimestre 2012 au quatrième trimestre 2013, les gains de productivité dans le pays ont été de 1,7%, la production ayant progressé de 3,3% tandis que les heures travaillées ont été en hausse de 1,6%.

La productivité moyenne annuelle a été en hausse de 0,6% entre 2012 et 2013, précise en outre le ministère.

Le département du Travail indique d'autre part que le coût unitaire de la main-d'oeuvre (hors secteur agricole) est en baisse de 1,6% au quatrième trimestre 2013 alors que la rémunération horaire a augmenté moins vite (1,5%) que la productivité (3,2%).

Le coût unitaire de la main-d'oeuvre, qui est le rapport du coût de l'emploi (rémunération et charges diverses) à la productivité horaire du travail, est en baisse de 1,3% sur les quatre derniers trimestres.

La productivité de l'industrie manufacturière a progressé de 2% au quatrième trimestre alors qu'elle était en léger recul de 0,1% au trimestre précédent.

Gonflement du déficit commercial

Le déficit commercial américain est reparti à la hausse en décembre au terme d'une année où il est tombé à son plus bas niveau depuis 2009, selon des données publiées jeudi par le département du Commerce.

Le solde chroniquement déficitaire des échanges de biens et de services du pays avec le reste du monde s'est établi à 38,7 milliards de dollars, marquant une forte progression de 12% par rapport à novembre.

L'ampleur de cette hausse, qui intervient après deux mois consécutifs de recul, a surpris les analystes qui tablaient sur une aggravation moins marquée de 4,9%.

La balance commerciale américaine a été en décembre plombée par un recul des exportations de 1,8%, à 191,3 milliards de dollars, qui s'est conjugué à une hausse des importations de 0,3%, à 230,0 milliards de dollars, selon les données du ministère.

Les importations de biens de consommation ont notamment touché un nouveau record en décembre, à 45,7 milliards de dollars, a indiqué le ministère.

Le montant sans précédent des exportations alimentaires (12,8 milliards de dollars) et de produits pétroliers (13,5 milliards de dollars) n'a pas suffi à inverser la tendance.

Sur l'ensemble de l'année 2013, le déficit commercial américain a toutefois montré des signes d'amélioration. Il a fondu de 11,8% par rapport à 2012 pour atteindre 471,5 milliards de dollars, son plus bas niveau depuis 2009, indique le ministère.

Sur l'année, les exportations américaines ont atteint le montant record de 2300 milliards de dollars, porté notamment par le montant sans précédent de ventes à l'étranger de produits pétroliers.

La balance américaine est toutefois restée dans le rouge en 2013, plombée notamment par le montant record des importations de services (450,3 milliards de dollars) ou de véhicules automobiles (308,8 milliards de dollars).




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer