Les nouvelles inscriptions au chômage continuent de baisser aux États-Unis, selon des données publiées jeudi à Washington par le département du Travail.

Publié le 24 mars 2011
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le ministère a recensé le dépôt de 382 000 demandes d'allocations de chômage -en données corrigées des variations saisonnières- dans le pays du 13 au 19 mars, soit 1% de moins que la semaine précédente.

Ce recul est à peu près conforme à la prévision médiane des analystes, qui donnait 384 000 nouveaux chômeurs inscrits.

L'indicateur du ministère se rapproche de son point bas de 371 000 nouvelles inscriptions en une semaine touché fin février.

Sa moyenne mobile sur quatre semaines (qui permet d'approcher un peu mieux sa tendance) a baissé légèrement pour s'établir à 385 250, son niveau le plus bas depuis juillet 2008.

Le taux de chômage américain a fortement chuté depuis la fin novembre: en l'espace de trois mois, il est tombé de 9,8% à 8,9%, son plus bas niveau depuis le printemps 2009.

Jugeant ce taux encore beaucoup trop élevé, la banque centrale américaine (Fed) a indiqué le 15 mars qu'elle comptait continuer de créer des dollars par centaines de milliards jusqu'à la fin du mois de juin afin d'aider la reprise économique à s'affermir.

Contrairement à ce qu'il estimait encore fin janvier, son Comité de politique monétaire n'estime plus que les progrès vers son objectif de plein emploi sont d'une lenteur désespérante.

Plusieurs dirigeants de la banque centrale prévoient en effet que les embauches s'avéreront plutôt vigoureuses dans les mois à venir même si le chemin permettant à l'économie américaine de recouvrer les quelque 8,7 millions d'emplois détruits par la crise s'annonce long.