Plus d'une soixantaine de sénateurs américains des deux partis ont appelé vendredi le président Barack Obama à travailler à un «consensus» pour réduire la dette américaine.

Publié le 18 mars 2011
AGENCE FRANCE-PRESSE

«En abordant ces négociations de façon complète, avec un message fort de soutien de votre part, nous pensons que nous pouvons parvenir à un consensus», estiment les 64 sénateurs, dont 32 républicains et 32 démocrates, dans une lettre au président Obama.

Dans leur courrier, les élus affirment: «nous pensons que des mesures exhaustives de réduction des déficits sont impératives». Les élus demandent à M. Obama d'adopter une approche «élargie» pour mieux résoudre le problème.

Les sénateurs souhaitent que le président s'engage au-delà de l'exercice budgétaire 2011 -encore en cours de négociation au Congrès- dans des «discussions plus larges» sur un train de mesures complet.

Ils précisent qu'ils souhaitent que les négociations comprennent des discussions sur les dépenses publiques non obligatoires, mais aussi sur les dépenses obligatoires comme celles concernant les grands programmes sociaux fédéraux, ainsi qu'une réforme de la fiscalité.

Sans donner davantage de précisions, ils rappellent au président qu'un groupe de six sénateurs des deux partis a déjà commencé à travailler sur la question en se fondant sur les recommandations d'une commission parlementaire spéciale, mise en place par le président Obama.

Les recommandations de la commission comprennent des mesures très controversées, notamment à gauche, comme des coupes dans le budget de la sécurité sociale et de programmes d'assurance-maladie fédéraux et la suppression de 200 000 emplois publics.

La Maison-Blanche a indiqué mi-février tabler sur un déficit budgétaire fédéral record de 1645 milliards de dollars américains pour l'exercice 2011.

La dette des États-Unis approche le plafond de 14 290 milliards de dollars américains.