La Bourse de New York a fini en nette baisse jeudi, dans un marché déprimé par l'effondrement boursier des banques Citigroup et Bank of America: le Dow Jones a perdu 1,19% et le Nasdaq 1,71%.

Mis à jour le 19 févr. 2009
AGENCE FRANCE-PRESSE

Après s'être maintenu de justesse, lors des deux séances précédentes, au dessus de son plancher de novembre, le Dow Jones Industrial Average a lâché 89,68 points, à 7.465,95 points, son plus bas niveau de clôture depuis le 9 octobre 2002.

Le Nasdaq, à dominante technologique, a cédé 25,15 points, à 1.442,82 points et l'indice élargi Standard & Poor's 500 1,20% (9,48 points), à 778,94 points.

Ces deux indices sont restés au dessus de leurs plus bas de l'automne dernier.

«Ce qui pèse nettement, c'est que deux grandes banques sont en train de s'écrouler en Bourse», a observé Gregori Volokhine, responsable de la stratégie de Meeschaert New York.

Citigroup a chuté de 13,75% à 2,51 dollars et Bank of America de 14,00% à 3,93 dollars, après être tombés en séance à des prix plus vus depuis plus de 15 ans.

Selon M. Volokhine, le marché parie sur une nationalisation temporaire de ces deux institutions financières, déjà renflouées sur fonds publics, ce qui pénaliserait les actionnaires.

«Tant que le système financier ne sera pas stabilisé, on n'arrivera à rien aux Etats-Unis», a-t-il ajouté, en référence aux plans annoncés par les pouvoirs publics pour relancer l'économie ou soutenir le marché immobilier.

«Quand les banques baissent, les intervenants ne veulent rien acheter», a noté Mace Blicksilver, de Marblehead Asset Management.

Les nouvelles macroéconomiques sont restées moroses. Le nombre de nouveaux chômeurs inscrits aux Etats-Unis est ressorti supérieur aux prévisions des économistes, et l'activité du secteur industriel de la région de Philadelphie (nord-est) s'est contractée bien plus que prévu, tombant à son plus bas niveau depuis 1990.

Côté entreprises, le groupe informatique Hewlett-Packard (-7,89% à 31,39 dollars) a revu ses prévisions de bénéfices à la baisse.

Le marché obligataire a baissé. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans est monté à 2,857% contre 2,728% mercredi soir, et celui à 30 ans à 3,688% contre 3,525% la veille.