Le producteur d'aluminium et de bauxite américain Alcoa a annoncé mercredi une perte nette au 4e trimestre et des résultats ajustés inférieurs aux attentes du marché ce qui faisait reculer son titre à Wall Street.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Sur les trois derniers mois de l'année dernière, Alcoa a perdu 196 millions de dollars en raison de charges de restructuration de 297 millions de dollars. Sur la même période l'an dernier, le groupe avait affiché une perte de 129 millions de dollars.

Hors charges, le bénéfice ajusté par action est de 1,04 dollar, ce qui reste inférieur aux attentes du marché qui étaient de 1,22 dollar.

En conséquence, le titre chutait de 5,25% à 54 dollars dans les échanges d'après-séance à Wall Street.

Le chiffre d'affaires trimestriel s'est aussi affiché sous les attentes, à 3,174 milliards de dollars au lieu des 3,29 milliards escomptés.

Sur l'année, le bénéfice net est de 217 millions de dollars (pour une perte de 400 millions de dollars en 2016) et le chiffre d'affaires de 11,652 milliards de dollars, là encore inférieur aux attentes de 11,760 milliards.

Le groupe de Pittsburgh s'est toutefois félicité de la croissance de son bénéfice EBITDA (avant impôts, dépréciations et amortissements) qui a atteint sur le trimestre 775 millions de dollars, en hausse de plus de 130%, et 2,352 milliards de dollars sur l'année (+122,2%).

Alcoa ne représente plus que les seules activités dans l'aluminium et la bauxite. Alcoa est désormais séparé en deux entités: l'une gardant le nom Alcoa et les activités d'aluminium brut et l'autre les métaux composites, les composants de spécialité pour l'industrie aéronautique et automobile sous le nom Arconic.

«De bonnes données fondamentales du marché nous ont permis d'enregistrer notre EBITDA le plus élevé sur un trimestre depuis la scission du groupe», a souligné Roy Harvey, PDG de l'entreprise.

Alcoa a indiqué mercredi avoir informé ses employés de modifications dans leur régime de retraite afin d'en réduire la charge financière.

«Ces décisions sont difficiles et touchent les employés actuels qui font partie de la famille Alcoa depuis longtemps. Mais, pour réduire nos charges, un changement était nécessaire afin de nous préparer à un environnement cyclique incertain», a indiqué M. Harvey, cité dans le communiqué.

Le groupe a également inscrit sur le trimestre une charge exceptionnelle de 22 millions de dollars liée aux conséquences de la réforme fiscale aux États-Unis mais a précisé que celle-ci ne devrait pas avoir un impact matériel sur ses résultats financiers cette année.

Alcoa table sur un écart cette année entre la production et la demande d'aluminium allant de 300 à 700 000 tonnes avec une croissance de la demande de 4,25 à 5,25% après une progression de 5,25% en 2017.