Un lobby canadien de petites et moyennes entreprises réclame que la construction du mégaprojet hydroélectrique Muskrat Falls, au Labrador, soit suspendue.

Publié le 22 avr. 2016
LA PRESSE CANADIENNE

Avant que la réalisation du projet de 9,2 milliards se poursuive, la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI) veut que la Régie des services publics l'examine de près.

Le porte-parole de la Fédération, Vaughn Hammond, est inquiet des conclusions émises la semaine dernière par la firme Ernst & Young. Le rapport faisait état de retards importants et de dépassements de coûts.

Il y a quelques jours, le président et directeur-général de Nalcor Energy, Ed Martin, a démissionné abruptement pour être remplacé par Stan Marshall. Nalcor Energy est la compagnie terre-neuvienne chargée de piloter le projet Muskrat Falls.

Quelques jours plus tôt, la ministre des Ressources naturelles de Terre-Neuve-et-Labrador, Siobhan Coady, annonçait que de nouvelles prévisions de coûts et de délais devraient lui être transmises à la fin du mois prochain.

Le projet comprend un lien sous-marin qui permettrait d'expédier l'hydroélectricité du projet Muskrat Falls vers la Nouvelle-Écosse.