Le groupe pétrolier américain Conocophilips a annoncé mercredi la suppression de quelque 200 postes au Canada, soit 7% de sa main d'oeuvre dans ce pays, attribuée au «contexte économique éprouvant» avec l'effondrement des cours de pétrole.

LA PRESSE CANADIENNE

«Les réductions de main d'oeuvre vont affecter 7% de nos effectifs canadiens. Cela représente environ 200 employés», a indiqué à l'AFP Andrea Urbanek, porte-parole du producteur d'hydrocarbures.

Cette décision fait suite aux 350 licenciements annoncés mardi par Nexen Energy, filiale canadienne du groupe pétrolier chinois CNOOC, et à ceux annoncés il y a quelques semaines par le Canadien Suncor ou l'anglo-néerlandais Shell.

Avec la chute de plus de 50% des cours de l'or noir depuis juin, «le contexte économique éprouvant nous a forcés à prendre des décisions difficiles», a expliqué Andrea Urbanek.

La chute des prix du pétrole risque d'entraîner la suppression d'environ 23 000 emplois au Canada cette année, prédisait en janvier l'Association canadienne des entreprises de forages pétroliers.