Source ID:; App Source:

Keystone XL: Warren Buffett appuie le projet

La sortie de M. Buffett n'a pas été... (PHOTO BRETT GUNDLOCK)

Agrandir

La sortie de M. Buffett n'a pas été la seule bonne nouvelle de la journée pour les partisans de Keystone XL. Un article du Washington Post s'est aussi affairé à déboulonner les arguments du président Obama.

PHOTO BRETT GUNDLOCK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexander Panetta
La Presse Canadienne
Washington

Le projet d'oléoduc Keystone XL a reçu lundi l'approbation d'un important partisan de Barack Obama, qui a également critiqué la façon dont le président américain a géré ce controversé dossier.

Selon l'investisseur milliardaire Warren Buffett, les nombreux délais donnent l'impression que les États-Unis «lèvent le nez» sur le Canada.

«J'aurais donné le feu vert à Keystone, a-t-il affirmé, en entrevue au réseau télévisé CNBC. C'est dans notre intérêt de travailler avec le Canada. Ce pétrole sera vendu. En leur compliquant la tâche, qui sait s'ils ne vont pas tenter de nous mettre des bâtons dans les roues un jour.»

Puisque M. Buffett possède des intérêts dans le secteur ferroviaire, plusieurs ont spéculé que le milliardaire aurait effectué du lobbying contre le projet d'oléoduc de la société (T.TRP) .

Cela n'a toutefois pas empêché le dirigeant de la société d'investissement Berkshire Hathaway d'exprimer de nouveau son appui à l'endroit de Keystone XL.

«Ce pétrole est une ressource intéressante pour l'Amérique du Nord et le Canada a été un excellent partenaire au cours des dernières décennies», a-t-il analysé.

M. Buffett a été un allié politique de M. Obama, notamment en ce qui a trait au dossier de l'augmentation des taxes pour les mieux nantis. Toutefois, dans le dossier de Keystone XL, le président américain s'est montré très critique en plus d'utiliser son veto pour bloquer le projet.

La sortie de M. Buffett n'a pas été la seule bonne nouvelle de la journée pour les partisans de Keystone XL.

Un article du Washington Post s'est affairé à déboulonner les arguments du président Obama à l'effet que l'oléoduc ne servirait qu'à exporter du pétrole canadien.

En plus de transporter du brut en provenance des sables bitumineux, le projet de TransCanada acheminerait également du pétrole du Dakota du Nord et du Montana jusqu'aux raffineries situées sur la côte du golfe du Mexique, souligne le quotidien.

Le Washington Post accorde également la pire note au président des États-Unis en ce qui a trait à la divulgation des faits.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer