Le Plan Nord ressuscite

Les prix très bas des métaux, notamment celui... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Les prix très bas des métaux, notamment celui du fer qui a chuté de 40% depuis le mois de décembre, n'est pas un obstacle au succès du Plan Nord, selon le premier ministre Philippe Couillard.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Hélène Baril

Le gouvernement du Québec a redonné vie officiellement au Plan Nord hier en annonçant la création d'une société d'État pour piloter le projet, mais ses objectifs sont moins ambitieux que dans la première version.

Il n'est plus question, par exemple, des 80 milliards de dollars d'investissements publics et privés qui seraient générés par cette stratégie gouvernementale. «J'aime mieux être prudent quand il s'agit de prévisions à long terme», a dit Philippe Couillard hier.

Le premier ministre avait choisi le forum de gens d'affaires Objectif Nord pour annoncer que la Société du Plan Nord verrait le jour grâce à un projet de loi déposé hier et que les investissements publics seront déployés comme prévu.

Prêt pour une hausse

Les prix très bas des métaux, et notamment celui du fer qui a chuté de 40% depuis le mois de décembre, n'est pas un obstacle au succès du Plan Nord, selon M. Couillard. Au contraire, dit-il, ce serait une erreur de ne pas se mettre au travail quand le cycle est en baisse, parce qu'un jour, il remonte.

«Bien malin celui qui peut vous dire le mois et l'année, mais un jour, les cours vont remonter», a-t-il soutenu.

Même dans le contexte actuel de prix très bas, il y a des entreprises qui sont intéressées à investir au Québec, a affirmé le premier ministre. «Il n'y a pas seulement le fer, a-t-il ajouté, il y a les terres rares et d'autres métaux aussi.»

Le premier ministre Couillard était accompagné hier de Pierre Arcand, ministre de l'Énergie et des Ressources, et de Jean D'Amour, ministre délégué aux Transports. L'ex-premier ministre Jean Charest, qui avait lancé le Plan Nord en 2011, était dans la salle pour assister à sa relance.

Le bref gouvernement de Pauline Marois a fait une erreur en mettant le Plan Nord en veilleuse, selon Philippe Couillard. «C'était une erreur de lancer un signal négatif pendant la dernière année et demie, mais heureusement, cette période est terminée.»

Le premier ministre affirme que le Plan Nord attire de nouveau l'attention du monde entier. Il partira lui-même en faire la promotion en Chine et en Islande dans les prochaines semaines.

------------------

LES MESURES DU PLAN NORD

> Création de la Société du Plan Nord

> Construction d'un lien ferroviaire entre Sept-Îles et la fosse du Labrador

> Réfection et prolongement de routes

> Fonds d'investissement Capital Mines hydrocarbures

> Accès à l'internet

> Tarifs d'électricité préférentiels

> Formation de la main-d'oeuvre

> Aide financière à l'industrie du tourisme




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer