Source ID:; App Source:

Gaz de schiste: Junex propose un projet-pilote

Jean-Yves Lavoie, président du conseil de Junex, et... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Jean-Yves Lavoie, président du conseil de Junex, et Peter Dorrins, président et chef de la direction, à l'assemblée annuelle de l'entreprise, hier.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

Hélène Baril

Junex propose de forer un puits à titre expérimental dans la vallée du Saint-Laurent, pour alimenter les travaux du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) qui étudie les enjeux liés à l'exploration et à l'exploitation du gaz de schiste.

La réalisation d'un projet-pilote est la seule façon d'en arriver à des résultats, a expliqué hier Peter Dorrins, président et chef de la direction de Junex, après l'assemblée annuelle de l'entreprise. «Il faut forer un puits et l'étudier dans les détails.»

Junex a expliqué sa proposition de projet-pilote devant le BAPE hier soir. La petite entreprise espère toujours pouvoir poursuivre ses travaux d'exploration de gaz naturel sur les terrains dont elle détient les permis dans la vallée du Saint-Laurent.

À plus court terme, l'entreprise est à la recherche d'un partenaire pour faire de l'exploration pétrolière dans l'île d'Anticosti, conformément à l'entente conclue avec le gouvernement de Pauline Marois et reconduite par les libéraux de Philippe Couillard après l'élection d'avril.

Junex a jusqu'au 31 octobre pour trouver ce partenaire, à défaut de quoi l'entente conclue avec Ressources Québec ne tient plus. Ces démarches «avancent beaucoup», a indiqué Peter Dorrins.

Mais si Junex ne trouve pas le bon partenaire, elle n'en souffrira pas, selon lui. «Ce n'est pas la fin du monde. On va pouvoir rester assis dans notre chaise longue et regarder le voisin travailler de l'autre côté de la clôture.»

Le voisin, c'est la société en commandite Hydrocarbures Anticosti, détenue par Pétrolia (21,6%), Ressources Québec (35%) Saint-Aubin (21,6%) et Corridor Ressources (21,6%), qui détient les permis voisins de ceux de Junex et qui doit investir 90 millions de dollars dans des travaux d'exploration à Anticosti à partir de cet été.

Si la société en commandite ne trouve rien, ça ne coûtera pas un sou à Junex pour le savoir. Si elle trouve des indices intéressants, ses permis vont prendre de la valeur.

Pétrolia et la société en commandite doivent se défendre contre une requête en injonction du Centre québécois du droit de l'environnement, qui veut bloquer les travaux prévus cet été à Anticosti. Ces travaux sont sur le point de commencer et Pétrolia a annoncé hier que les équipements nécessaires aux sondages stratigraphiques sont transportés à Anticosti.

Junex, pendant ce temps, veut forer trois puits horizontaux à sa propriété pétrolière de Galt, en Gaspésie. L'entreprise travaille à réunir du financement pour ces travaux estimés à entre 3 et 4 millions par puits, a fait savoir son président.

Le fondateur de Cascades, Bernard Lemaire, un associé de longue date de Junex, a confirmé son intérêt dans le projet, a-t-on appris hier.

Le titre de Junex, qui avait atteint une pointe de 6,20$ en 2009, a clôturé à 48 cents hier à la Bourse de croissance TSX.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer