Source ID:; App Source:

L'or oscille, les platinoïdes hésitent

L'or est tombé mardi à son plus bas... (Photo Yuya Shino, Reuters)

Agrandir

L'or est tombé mardi à son plus bas niveau depuis quatre mois, à 1240,39 dollars l'once.

Photo Yuya Shino, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jessica BERTHEREAU
Agence France-Presse

L'or a terminé la semaine presque stable par rapport à vendredi dernier, étant tombé dans un premier temps à son plus bas niveau en quatre mois, avant de se reprendre après l'annonce des nouvelles mesures de la Banque centrale européenne (BCE).

Le métal jaune a tout d'abord continué sur sa tendance baissière de la semaine dernière, principalement causée par des mouvements de ventes de la part d'investisseurs spéculatifs, ont expliqué les économistes de Commerzbank.

L'or est ainsi tombé mardi à son plus bas niveau depuis quatre mois, à 1240,39 dollars l'once.

Par la suite, le métal précieux s'est stabilisé au-dessus de ce niveau, avant de rebondir jeudi après l'annonce de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire en zone euro.

«L'or et l'argent ont bien réagi à un nouvel élan de politique monétaire ultra-accommodante», a noté Jasper Lawler, analyste de CMC Markets.

La BCE a annoncé jeudi une série de mesures (abaissement du principal taux directeur et du taux de prêt marginal, prêts ciblés à long terme aux banques, octroi illimité de liquidités à court terme, etc.) pour tenter d'enrayer le ralentissement de l'inflation et encourager une croissance économique qui peine à vraiment décoller en zone euro.

«En principe, le nouvel assouplissement de la politique monétaire de la BCE devrait occasionner une hausse des prix de l'or et de l'argent», a-t-on indiqué chez Commerzbank.

Ces mesures ont pour effet collatéral de diluer la valeur de l'euro et pour but de stimuler l'inflation, deux éléments qui poussent les investisseurs vers la sécurité que représente l'or.

De leur côté, les métaux platinoïdes ont hésité cette semaine, alors que la grève qui paralyse les mines sud-africaines est entrée jeudi dans sa vingtième semaine et que les discussions ont repris cette semaine autour d'une nouvelle offre salariale.

Le platine a atteint mercredi un plus bas en un mois (à 1419,75 dollars l'once) et le palladium est monté vendredi à un nouveau plus haut depuis août 2011 (à 845,60 dollars l'once).

Depuis le début du mouvement, le plus long de l'histoire minière sud-africaine, le syndicat radical Amcu réclame que le salaire de base des mineurs soit plus que doublé à 12 500 rands (880 euros) par mois, tandis que les groupes miniers concernés (Anglo American Platinum, Impala Platinum et Lonmin) proposent d'arriver à une telle somme en trois ans, mais primes et avantages compris.

Les métaux industriels pénalisés par des craintes sur la Chine

Les métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) ont reculé cette semaine, dans un marché s'inquiétant des conséquences d'un potentiel démantèlement d'opérations financières adossées à des stocks de métaux industriels en Chine.

«Le possible impact du problème à Qingdao est un sujet de discussion majeur sur le marché» des métaux, ont signalé les analystes du courtier Sucden.

Selon des médias chinois, les autorités chinoises auraient lancé une enquête sur des firmes de courtage de métaux ayant obtenu des prêts bancaires multiples en utilisant un même et unique volume de métal comme collatéral, ce qui aurait été suivi par des interruptions de chargements de métal dans le port de Qingdao.

«Tous les signes montrent que la demande de matières premières liée à des opérations financières en Chine va s'estomper. La profitabilité des montages financiers est en train de s'éroder et les autorités accélèrent leurs efforts pour résorber toute forme de système bancaire parallèle», a détaillé Caroline Bain, économiste du cabinet Capital Economics.

«Cela devrait augmenter la transparence du marché, mais le démontage désordonné des opérations pourrait conduire à de fortes chutes des prix» en raison des stocks qui seraient alors déversés sur le marché, a-t-elle prévenu.

Ce sont ces craintes qui ont pénalisé les métaux de base tout au long de la semaine, ont indiqué plusieurs analystes.

Le cuivre et le plomb ont ainsi atteint vendredi leur plus bas niveau depuis un mois, à respectivement 6640 dollars et 2084 dollars la tonne. L'étain et le nickel sont quant à eux tombés vendredi à des plus bas en deux et trois semaines, à respectivement 22 910 dollars et 18 505 dollars la tonne.

En début de semaine, les métaux de base n'avaient pas réellement réussi à profiter de l'annonce d'un renforcement de la production manufacturière chinoise en mai (à 50,8 contre 50,4 en avril), en l'absence de nombreux opérateurs à l'occasion d'un jour férié lundi en Chine, ont expliqué les analystes de Commerzbank.

Les investisseurs du marché des métaux de base sont tout particulièrement attentifs à l'évolution de l'économie en Chine, ce pays étant de loin le premier consommateur mondial de ces matières premières.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer