L'entreprise de services énergétiques Dalkia a annoncé vendredi qu'elle allait concevoir et exploiter l'une des plus importantes centrales biomasse au Canada, qui va générer plus de 600 millions d'euros (845 millions de dollars) de chiffre d'affaires sur trente ans.

Publié le 15 nov. 2013
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le contrat comprend la conception, le financement, la construction, la gestion et la maintenance de cette centrale située à Fort Saint James en Colombie britannique.

Dalkia s'occupera de la gestion industrielle, de la maintenance, des prestations d'approvisionnement et de préparation des résidus de bois. Le financement a été assuré par la société d'investissements canadienne Fengate capital management, tandis que la construction a été confiée à la société espagnole Iberdrola Ingenieria y construccion.

«En remportant ce contrat, Dalkia démontre son savoir-faire, son expertise et la pertinence de ses choix de développement à l'international», a commenté Franck Lacroix, président de Dalkia, cité dans le communiqué. «Dalkia et Fengate Capital Management Ltd finalisent en parallèle un projet identique de centrale biomasse à Merritt, en Colombie-Britannique».

La réalisation du projet de Fort Saint James permettra de créer environ 250 emplois pendant la phase de construction et 80 emplois directs et indirects pendant les 30 ans d'exploitation. La société française engrangera un chiffre d'affaires de plus de 600 millions d'euros sur cette période pour l'exploitation et la vente de biomasse.

La centrale aura une capacité de production électrique de 40 MW et valorisera 307 000 tonnes de biomasse par an. L'électricité produite permettra d'alimenter l'équivalent de 40 000 foyers et d'éviter le rejet d'environ 95 000 tonnes de CO2 par an (l'équivalent de plus de 45 000 voitures).

Les deux coactionnaires de Dalkia, les Français EDF et Veolia, ont trouvé fin octobre un accord après un an et demi de tractations difficiles pour se partager ses activités.

Selon cet accord qui doit être finalisé au premier trimestre 2014, EDF va mettre la main sur les activités françaises et la marque Dalkia, tandis que Veolia prend les activités à l'international.