Tembec a reçu hier une contribution supplémentaire de 17,8 millions de dollars du gouvernement du Québec pour la modernisation de son usine de Témiscaming, qui coûte plus cher que prévu.

Publié le 29 juin 2013
HÉLÈNE BARIL LA PRESSE

L'aide annoncée sur place hier par le ministre des Finances, Nicolas Marceau, s'ajoute à celle de 75 millions consentie par le gouvernement de Jean Charest en mars 2012.

«Le projet a évolué, a expliqué hier Olivier Duchesne, du bureau du ministre responsable de la région, François Gendron. Tembec l'a grossi, et c'est la raison pour laquelle le gouvernement intervient de nouveau.»

Au total, le gouvernement du Québec a donc mis 92,8 millions dans un projet qui devrait coûter 355 millions. Dans les deux cas, la contribution gouvernementale prend la forme d'un prêt à long terme, a fait savoir Chantal Corbeil, d'Investissement Québec. Le taux d'intérêt n'a pas été précisé.

Tembec a entrepris de moderniser son usine de cellulose de Témiscaming pour en spécialiser et en augmenter la production. Le coût du projet, fixé initialement à 235 millions, est maintenant estimé à 355 millions, en partie parce que Tembec a choisi des équipements plus performants et plus coûteux.

La production de l'usine passera de 160 000 à 195 000 tonnes de cellulose de spécialité, un produit qui vient d'être redécouvert par l'industrie des pâtes et papiers en raison de la crise qui sévit dans ses marchés traditionnels. La cellulose peut être utilisée dans toute une gamme de produits industriels, de l'alimentation jusqu'aux matériaux de construction.

Tembec est considérée comme le deuxième producteur mondial de cellulose avec ses deux usines, à Témiscaming et à Tartas, en France, dont la production combinée atteindra 345 000 tonnes.

Le président de l'entreprise, Jim Lopez, qui a déjà critiqué l'aide du gouvernement du Québec à des concurrents comme White Birch, a souligné hier que la contribution de Québec aidera son entreprise à assurer sa croissance à long terme.

En plus de ce coup de pouce de Québec, Tembec a conclu un contrat de vente d'électricité à Hydro-Québec pour 25 ans à un prix de plus de 10 cents le kilowattheure. À lui seul, ce contrat lui permettra d'augmenter sa rentabilité de 42 millions par année.

L'action de Tembec a fini la journée hier à 2,67$, en hausse de 3 cents. Depuis un an, le titre a oscillé entre 1,70$ et 3,60$.