Un nouvel accord mondial de coopération entre pays producteurs et consommateurs de cacao destiné à garantir une meilleure transparence des marchés, des prix plus justes et une production plus durable a été signé vendredi à Genève, a annoncé l'ONU.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le document, négocié toute la semaine sous les auspices de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced), doit remplacer le précédent accord arrivant à échéance le 1er octobre 2012.

Il représente un progrès, a assuré le président de la Conférence des Nations unies sur le cacao qui a organisé les discussions, Guy-Alain Emmanuel Gauze.

L'accord insiste en effet particulièrement sur l'importance «d'un développement durable et équilibré de la filière cacao» et sur la transparence des marchés, basée sur de meilleures informations concernant notamment les stocks de fèves, de produits dérivés du cacao et de beurre de cacao qui ont une influence directe sur l'élaboration des prix.

Il prévoit également une réorganisation de l'Organisation internationale sur le cacao (ICCO) qui veille à l'application du document non contraignant, ainsi que la participation d'experts extérieurs et une meilleure collaboration avec les organisations non-gouvernementales, a encore expliqué M. Gauze.

«Au delà de sa dimension commerciale, économique, politique, c'est un accord citoyen», a-t-il assuré.