Les prix du maïs, du blé et du soja se sont stabilisés cette semaine sur le marché à terme de Chicago, victimes de la pression du dollar raffermi après avoir bondi en début de semaine.

Mis à jour le 19 févr. 2010
AGENCE FRANCE-PRESSE

Après les plus bas touchés en janvier à la suite du rapport mensuel sur l'offre et la demande du département américain de l'Agriculture, les prix des trois cultures s'étaient repris et avaient entamé la semaine mardi (pour cause de jour férié lundi) sur une nette progression.

Mais selon Sudakshina Unnikrishnan, de Barclays Capital, ces gains étaient alimentés «par les marchés extérieurs plutôt que par une amélioration des bases fondamentales du marché des matières premières agricoles, toujours caractérisées par une offre mondiale considérable».

Le marché a dû encaisser un raffermissement du dollar au cours de la semaine, même s'«il semble avoir digéré et anticipé cela», a estimé Don Roose, de US Commodities.

«On continue de surveiller les récoltes en Amérique du sud (s'annonçant bonnes, ndlr), qui restent un poids sur le marché américain», a ajouté l'analyste.

La tonalité du marché était un peu plus positive vendredi. Les premières projections du département américain de l'Agriculture ont montré que les stocks finaux de maïs et de blé pourraient reculer à l'issue de la campagne 2010/2011.

«On arrive à la saison des semis de printemps et c'est très incertain, une grande part de préparation n'a pas été faite à l'automne», a expliqué Don Roose, ajoutant qu'il y avait aussi des inquiétudes sur la qualité des graines.

Le contrat de graines de soja pour livraison en mai a fini quasi stable (+0,05%) sur la semaine, à 9,5450$ le boisseau (environ 25 kg) vendredi, contre 9,54$ la semaine dernière.

Le contrat de maïs à échéance identique s'est établi à 3,7175$, contre 3,7325$ en fin de semaine précédente, soit un recul de 0,40%.

Le contrat de blé à échéance en mai a fini à 5,04$ contre 5,0125$ sept jours auparavant, s'offrant une progression de 0,55%.