La vente d'Énergie Nouveau-Brunswick continue de soulever la controverse: c'est au tour de l'ancien premier ministre conservateur Bernard Lord de s'exprimer sur la question.

Mis à jour le 16 févr. 2010
LA PRESSE CANADIENNE

Dans un entretien accordé à Radio-Canada, M. Lord a soutenu, mardi, que le gouvernement libéral de Shawn Graham n'a pas la légitimité pour vendre une partie de la société d'État. Il a même suggéré à M. Graham de tenir un référendum ou une élection sur la vente controversée à Hydro-Québec.

L'ancien premier ministre a rappelé que les libéraux se sont opposés à toute démarche en ce sens lorsqu'ils formaient l'opposition.

Rappelons que l'opposition conservatrice, des professeurs d'université et une partie de la population s'opposent à la vente d'une partie des actifs d'Énergie Nouveau-Brunswick à Hydro-Québec. Un ministre libéral a été forcé de démissionner parce qu'il réclamait au sein du gouvernement un référendum sur la question.

La transaction doit être conclue le 31 mars.