Les prix du maïs, du blé et du soja ont progressé cette semaine sur le marché à terme de Chicago, soutenus par la réticence des producteurs à vendre au niveau de prix actuel.

Mis à jour le 12 févr. 2010
AGENCE FRANCE-PRESSE

«À court terme, à ces niveaux de prix, cela n'intéresse pas le producteur américain de vendre» ses récoltes, a expliqué Don Roose, de US Commodities.

Les cours ont récemment chuté à leurs plus bas niveaux depuis quatre mois, se stabilisant la semaine passée.

De plus, «les utilisateurs finaux sont acheteurs», a constaté Joe Victor, d'Allendale, anticipant un marché solide.

Toutefois, le net raffermissement du dollar face à l'euro, lié aux difficultés budgétaires de la Grèce et les craintes de contagion, a limité le rebond du marché.

Si les agriculteurs américains devaient accepter de vendre une plus grande part de leur production, cela devrait également limiter la hausse des prix, a ajouté Don Roose.

Et les investisseurs continueront de scruter l'évolution du dollar et de la situation en Europe, qui pèsent sur les marchés et en particulier la demande en matières premières.

Par ailleurs, la semaine prochaine, la Chine, principal client pour les graines de soja américaines, sera absente du marché en raison des célébrations du Nouvel An, a noté Vic Lespinasse, du site spécialisé Grainanalyst.com.

Le contrat de graines de soja pour livraison en mars valait 9,2950$ le boisseau (environ 25 kg) vendredi vers 11h10, contre 9,1350$ la semaine dernière. Le contrat pour livraison en mai, prochain contrat de référence, valait 9,37$.

Le contrat de maïs à échéance en mars s'établissait à 3,5950$, contre 3,5150$ en fin de semaine précédente. Le contrat pour livraison en mai évoluait à 3,71$.

Le contrat de blé à échéance en mars s'échangeait à 4,83$ contre 4,7325$ sept jours auparavant, celui pour mai à 4,98$.