Le géant du papier journal AbitibiBowater (T.ABH), en difficulté, a une fois de plus repoussé la date limite pour refinancer sa filiale américaine Bowater, alors qu'il tente d'éviter de recourir à la protection de la loi sur les faillites.

LA PRESSE CANADIENNE

La nouvelle date limite a été fixée à vendredi, 17 heures.Les niveaux de consentement au projet de restructuration allaient de 80%, pour les billets en circulation échéant en 2013, à 40%, pour des débentures en circulation échéant en 2021.

Certains observateurs craignent que le refinancement de Bowater ne fasse échouer une restructuration d'AbitibiBowater, qui compte 16 000 employés dans 25 usines de pâtes et papiers ainsi que 30 usines de produits du bois en Amérique du Nord, en Grande-Bretagne, en Corée du Sud, à Singapour et au Brésil.

Un projet distinct visant à restructurer des obligations du côté de sa filiale canadienne Abitibi Consolidated et réduire le niveau d'endettement de la compagnie de 2,4 milliards de dollars serait voué à l'échec sans la restructuration de Bowater.