Le producteur américain d'aluminium Alcoa (AA), qui s'apprête à supprimer 13 500 emplois dans le monde, va encore accentuer son effort de restructuration en réduisant investissements et dividende.

AGENCE FRANCE-PRESSE

L'entreprise va aussi lever 1,1 milliard de dollars US sur le marché, selon un communiqué publié lundi.Frappé de plein fouet par la chute de la demande et des prix, Alcoa espère abaisser ses coûts de fonctionnement de 2,4 milliards par an, alors qu'il s'était fixé pour objectif jusqu'ici de les réduire de 1,3 milliard.

Dans son texte, le numéro un mondial de l'aluminium ne mentionne pas de nouvelles suppressions d'emploi, en sus de celles annoncées en janvier, ni de fermetures d'usines supplémentaires, par rapport aux quatre déjà connues.

Le groupe espère plutôt économiser sur ses achats (à hauteur de 2 milliards par an à partir de 2010) et ses frais généraux (pour 400 millions).

Alcoa va aussi améliorer la gestion de son besoin de fonds de roulement et réduire à partir du second semestre ses investissements de 50%, pour les ramener sur un rythme annuel «soutenable» de 850 millions.

Alcoa s'est aussi résolu à réduire massivement son dividende trimestriel, qui va revenir de 17 à 3 cents par action. Cette décision va permettre au groupe d'économiser 400 millions par an.

Cité dans le communiqué, le directeur général Klaus Kleinfeld a souligné que cette décision avait été prise après avoir étudié la politique de la concurrence en matière de rémunération des actionnaires. Il s'est déclaré «satisfait» d'avoir pu maintenir la tradition de verser un dividende chaque trimestre, ininterrompue dans ce groupe depuis 60 ans.

Pour renforcer son bilan, le groupe va aussi tenter de lever 1,1 milliard par l'émission d'actions nouvelles et de titres convertibles.

L'opération, risquée par les temps qui courent, porte sur l'émission de 150 millions d'actions ordinaires, avec une clause de surallocation de 22,5 millions de titres en cas de bon accueil des investisseurs. Le groupe espère ainsi lever 850 millions hors clause de surallocation.

Un tel ratio laisse prévoir un prix d'émission autour de 5,67 $, à comparer avec un cours de clôture de 6,12 $.

Le groupe va aussi vendre pour 250 millions de dollars US de titres convertibles, montant pouvant être augmenté de 37,5 millions.

Alcoa entend utiliser le produit de ces émissions pour rembourser les sommes tirées sur une ligne de crédit à 364 jours. Les sommes restantes seront affectées aux «besoins généraux» de l'entreprise.