Portrait: Martin Guevremont, conseiller municipal

Martin Guevremont, conseiller municipal de Saint-Bruno-de-Montarville.... (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE)

Agrandir

Martin Guevremont, conseiller municipal de Saint-Bruno-de-Montarville.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Emilie Laperrière

Collaboration spéciale

La Presse

Pourquoi avez-vous choisi ce métier?

Je ne suis pas un politicien. Je suis un citoyen qui a décidé de faire de la politique pour changer l'orientation et les décisions prises par la ville de Saint-Bruno-de-Montarville.

En quoi consiste votre travail?

Je dois représenter les citoyens de mon district, participer à des activités protocolaires et siéger au conseil municipal. Je suis responsable des sports et des loisirs, en plus des travaux publics. Je fais aussi partie du comité Éthique et gouvernance, et d'un autre qui s'occupe du développement de l'aéroport Saint-Hubert de Longueuil.

Qu'avez-vous fait comme études?

Mes études n'ont pas de lien avec la politique. J'ai fait un baccalauréat en commerce international à HEC Montréal.

Quel a été votre cheminement professionnel?

Je travaille en marketing et en ventes depuis 20 ans. Je suis impliqué dans des causes depuis longtemps, notamment pour l'environnement. J'ai été élu en novembre 2013. En plus d'être conseiller, je suis employé de Procter&Gamble, comme directeur principal.

Décrivez une journée typique de travail.

Le travail de conseiller est officiellement à temps partiel, mais dans les faits, j'y suis à temps plein. L'horaire varie selon les activités. Je siège au conseil de ville et je participe à des sessions préparatoires, à des réunions et des activités de représentation.

Quel est votre plus grand défi?

Il y en a deux. D'abord, concilier travail régulier, rôle de conseiller municipal et rôle père de jeune famille est un grand défi. Je dois aussi intéresser les gens aux enjeux de la ville et les mobiliser, parce que ça a un grand impact sur leur vie.

Qu'aimez-vous le plus dans votre travail?

Ce que je préfère, c'est d'être en position décisionnelle et de voir la vision de notre parti se concrétiser.

Qu'est-ce que les gens ignorent de votre métier?

Le conseil de ville est décisionnel. Je ne savais pas à quel point le choix de la population est déterminant avant de me lancer en politique. Il faut voter informé et choisir un parti qui partage la même vision que nous.

Quelles sont les qualités et les aptitudes requises pour exercer votre métier?

Être à l'écoute est primordial pour refléter les intérêts des citoyens, développer et communiquer ses idées aussi. Il faut également être intègre et travailler en équipe.

En chiffres

Perspectives d'emploi (2013-2017): non publié

Personnes employées (2012): 1500

Taux de chômage (2012): non publié

Demande de main-d'oeuvre (2012-2017): non publié

Salaire horaire médian (2011-2013): non publié




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer