Source ID:593251; App Source:cedromItem

Portrait: Baudouin Forgeot d'Arc, psychiatre, chercheur et professeur

Baudouin Forgeot d'Arc, 38 ans, est psychiatre, chercheur... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

Agrandir

Baudouin Forgeot d'Arc, 38 ans, est psychiatre, chercheur affilié à l'Institut universitaire en santé mentale de Montréal et boursier du Fonds de recherche du Québec-Santé.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Martine Letarte

Collaboration spéciale

La Presse

Pourquoi avez-vous choisi cette profession?

J'ai choisi la médecine pour faire des découvertes, apprendre des choses, avoir une profession utile. Je me suis rapidement intéressé au fonctionnement de l'esprit, alors je suis allé en psychiatrie et en neurosciences.

En quoi consiste votre travail?

Je suis psychiatre auprès de personnes autistes. Je suis aussi chercheur dans le domaine des interactions sociales des personnes autistes et professeur adjoint de clinique à l'Université de Montréal.

Qu'avez-vous fait comme études?

J'ai fait mes études en médecine et ma résidence en psychiatrie en France, puis une maîtrise et un doctorat en sciences cognitives.

Quel a été votre cheminement professionnel?

J'ai été fellow en pédopsychiatrie dans un hôpital parisien trois ans où j'ai travaillé avec des cas d'autisme, de TDAH et de troubles de langage. À la fin 2011, je suis venu à l'hôpital Rivière-des-Prairies, car il a une spécialité en autisme et des activités de recherche.

Décrivez une journée typique de travail.

Souvent, je divise ma journée en deux. Comme médecin, j'évalue des enfants et des adolescents autistes, j'explique le diagnostic à la famille, je propose ou mets en oeuvre des interventions. J'interagis avec d'autres intervenants de l'hôpital, des centres de réadaptation, des écoles. Ensuite, je fais mon travail de recherche et de professeur avec les étudiants.

Quel est votre plus grand défi?

Permettre que le diagnostic soit le début de quelque chose d'utile. Plusieurs personnes arrivent avec l'idée que c'est une condamnation. Tout en reconnaissant que les familles peuvent avoir beaucoup de difficultés à trouver du soutien, je crois que si on les aide à bien comprendre les particularités de leur enfant, elles pourront jouer un rôle clé auprès de lui.

Qu'aimez-vous le plus dans ce travail?

Je travaille sur un sujet passionnant et j'ai souvent la grande chance de faire une différence dans la vie des gens.

Qu'est-ce que les gens ignorent de votre profession?

Au quotidien, je peux parler de choses très pointues en sciences, puis jouer à la balle à quatre pattes avec un enfant pour l'évaluer.

Quelles sont les qualités et aptitudes requises?

Comme médecin, je dois être très systématique tout en ayant de l'empathie et de l'imagination afin de trouver des réponses personnalisées à chaque situation. En recherche, je dois savoir créer des expériences, analyser des résultats, avoir de l'enthousiasme, de la persévérance, de la rigueur et de l'humilité parce qu'il faut souvent recommencer.

En chiffres

Perspectives d'emploi (2013-2017): favorables

Taux de chômage en 2012: faible

Demande de main-d'oeuvre (2012-2017): élevée

Rémunération annuelle moyenne brute (2012-2013): 384 129$

Source: Emploi-Québec, Information sur le marché du travail




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer