Source ID:505445; App Source:cedromItem

Chantal Drapeau, une patronne pas comme les autres

Chantal Drapeau, directrice de l'administration des régimes et... (PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE)

Agrandir

Chantal Drapeau, directrice de l'administration des régimes et prestations chez Desjardins, valorise le travail d'équipe.

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Emilie Laperrière

Collaboration spéciale

La Presse

Créatifs, motivants, passionnés: certains patrons ont l'étoffe des grands. La Presse a lancé un appel à tous pour découvrir des dirigeants allumés et appréciés.

Le leadership, Chantal Drapeau l'a dans le sang. «Ça fait très, très longtemps que je veux être patronne. Mes premiers employés ont été mon frère et ma soeur!», lance en riant celle qui a réalisé son rêve à 35 ans en devenant directrice de l'administration des régimes et prestations pour Desjardins.

Cela fait maintenant 10 ans qu'elle dirige de main de maître 27 employés. Selon elle, malgré leurs titres, tous les employés sont égaux. «Un bon leader est flexible, à l'écoute, et il implique tout le monde dans ses décisions», croit la diplômée en administration des affaires.

Les fleurs et le pot

Chantal Drapeau valorise le travail d'équipe. «On trouve les solutions ensemble. Toutefois, comme gestionnaire, je représente l'équipe. Je prends les fleurs, les bons commentaires, mais aussi le pot, les critiques», dit-elle. Pour améliorer les pratiques, elle a demandé à tous d'écrire ce qu'ils avaient aimé et moins aimé dans la dernière année. «On part de là pour modifier les façons de faire, évoluer et voir ce qui est essentiel.»

La patronne est aussi ouverte aux suggestions. «Même les idées les plus farfelues sont les bienvenues. Grâce à une de ces idées, on a d'ailleurs augmenté notre productivité de 50 %. Le début d'année étant crucial pour nous, une employée a réparti le travail et poussé les membres de l'équipe en leur donnant des objectifs chaque jour», explique-t-elle.

Progression encouragée

Dans l'équipe de Chantal Drapeau, les possibilités d'avancement sont plutôt limitées. «Pour compenser, je rencontre les employés individuellement pour parler de leurs aspirations et je les aide à progresser ailleurs chez Desjardins s'ils le désirent», souligne-t-elle toutefois.

Pour renforcer l'esprit d'équipe, elle amène tout le monde à discuter ensemble. «J'ai aussi fondé un club de marche. Deux ou trois fois par semaine, on part du bureau au centre-ville et on monte jusqu'au sommet des 300 marches du mont Royal.» Les moins sportifs - ou ceux qui peinent à suivre l'énergique directrice! - peuvent se tourner vers le club de lecture, également mis sur pied par Chantal Drapeau.

Celle qui est stimulée par les défis aimerait encore s'améliorer. «Le taux de mobilisation dans mon équipe est à 85%. C'est déjà bien, mais je veux l'augmenter.»

Paroles d'employée

Chantal Drapeau prend le temps de s'asseoir avec les plus jeunes de l'équipe afin de les aider à évoluer au sein de la compagnie. Toujours là pour souligner les bons coups de chacun, elle a aussi la grande honnêteté et la délicatesse nécessaire pour nous dire nos points faibles, afin que l'on puisse s'améliorer. Elle nous permet de nous dépasser, repoussant nos limites et nous permettant de découvrir des choses sur nous dont on ne se doutait même pas. C'est une patronne exceptionnelle, qui donne beaucoup à ses employés. Avec elle, les mots confiance, bien-être, égalité prennent tout leur sens.

- Manon Cléroux, consultante, coach et formatrice, Réseau DOF

L'avis d'une experte

Karine Mongeau se réfère à des attentes qui sont particulièrement importantes pour les générations Y et C. Tout comme le fait Chantal Drapeau, les gestionnaires ont intérêt à se préoccuper de ces expectatives et à s'y adapter. Les rapports égalitaires, le bien-être au travail, le développement des compétences et la progression à un rythme rapide et soutenu constituent quelques défis et attentes prépondérantes des plus jeunes. Le choix de consacrer du temps à chaque employé pour échanger sur ses aspirations de carrière est judicieux et témoigne d'une très grande considération. Cet investissement est payant puisse qu'il favorise l'intimité et la confiance.

- Manon Cléroux, consultante, coach et formatrice, Réseau DOF




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer