Source ID:375760; App Source:cedromItem

Portrait: Mélanie Papillon, ingénieure en aérospatiale

Mélanie Papillon, 40 ans, travaille chez Pratt et... (Photo Hugo-Sébastien Aubert, La Presse)

Agrandir

Mélanie Papillon, 40 ans, travaille chez Pratt et Whitney depuis 18 ans.

Photo Hugo-Sébastien Aubert, La Presse

Pourquoi avez-vous choisi ce métier?

Dans mes cours de sciences, au secondaire, j'avais un grand intérêt pour la physique. J'aimais savoir comment les choses fonctionnent.

En quoi consiste votre travail?

Je gère des équipes multidisciplinaires pour développer un nouveau moteur pour un fabricant d'hélicoptères.

Qu'avez-vous fait comme études?

J'ai étudié deux ans en sciences universelles au cégep avant de compléter un baccalauréat en génie mécanique.

Quel a été votre cheminement professionnel?

Je pensais faire une maîtrise quand j'ai vu que Pratt et Whitney recrutait. J'ai postulé et décroché un emploi en ingénierie analytique. Ensuite, j'ai profité d'un programme de développement de talent de l'entreprise pour travailler dans trois unités d'affaires. Après, j'ai oeuvré à un programme d'industrialisation, puis je suis devenue directrice d'un groupe d'investissement en immobilisation. Finalement, j'ai obtenu mon poste actuel.

Décrivez une journée typique de travail.

Je commence par regarder toute la correspondance reçue avant mon arrivée. Les réunions avec le client doivent aussi avoir lieu en avant-midi, car il est en Europe. Le reste de la journée est consacré à des rencontres techniques avec les ingénieurs spécialisés oeuvrant sur le programme. Mais comme il y en a partout dans le monde, je dois souvent m'adapter. Je dois également revoir les échéanciers et présenter à la direction l'avancement du projet.

Quel est votre plus grand défi?

Je dois satisfaire le client tout en respectant le budget et les ressources allouées. De plus, je dois certifier le produit. Atteindre tous ces objectifs dans les délais donnés est le principal défi.

Qu'aimez-vous le plus dans ce travail?

Un moteur d'avion, pour un ingénieur mécanique, c'est un produit de rêve. C'est de la haute technologie très complexe. Mais en même temps, il y a un côté administratif qui me plaît. J'aime aussi apprendre continuellement.

Qu'est-ce que les gens ignorent de votre métier?

À quel point nous sommes régis par un grand nombre de standards et de normes.

Quelles sont les qualités et aptitudes requises?

Il faut une bonne capacité à résoudre des problèmes, une grande flexibilité pour pouvoir s'adapter et être en mesure de travailler en équipe. La rigueur est aussi essentielle.

Personnes en emploi: 3000

Salaire médian: de 34 à 36$ de l'heure

Taux de chômage: faible

Perspectives d'emploi: favorables

Où pratique-t-on ce métier?

Dans de petites et grandes entreprises en aérospatiale partout dans le monde.

Source: Information sur le marché du travail, d'Emploi-Québec




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Aérospatiale: main-d'oeuvre recherchée

    Emploi

    Aérospatiale: main-d'oeuvre recherchée

    Après quelques turbulences, l'industrie aéronautique a redressé le cap et prévoit recruter beaucoup dans les prochaines années. »

la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer