«Généralement, les mesures mises en place par les entreprises visent à mieux gérer les conflits de temps. C'est bien, mais si le parent vit un problème avec son enfant au point de vue de l'aspect affectif ou comportemental, ça ne réglera rien», note Nadia Gagnier, psychologue et coach familiale. Or, ces soucis peuvent être bien distrayants au travail, d'où l'idée de proposer des ateliers d'accompagnement familial. L'objectif est d'aider les parents à découvrir ce qui se cache derrière les comportements de leurs enfants. Ensuite, on leur donne différents outils afin de mieux gérer la situation.

Nathalie Côté, collaboration spéciale LA PRESSE

Ces services commencent à peine à être offerts par les employeurs québécois. Mais ils sont implantés depuis de nombreuses années chez nos voisins du Sud. «Déjà en 1994, 60% des entreprises du Fortune 500 [les plus grandes entreprises américaines] offraient des services de coaching parental à leurs employés», souligne la Dre Gagnier.

Meilleur parent = meilleur employé

En plus d'aider les parents et les enfants, ces ateliers permettent d'augmenter le sentiment de compétence... au travail! De plus, la diminution du stress lié à la famille et au travail est toujours présente après quatre mois, selon une étude réalisée en 2003 par l'Université Queensland, en Australie.

Une autre recherche de l'Université Braunschweig, en Allemagne, en 2010, en vient sensiblement aux mêmes conclusions. «Quand on parle de gestion des émotions et du temps, de discipline et de communication, ces éléments sont aussi utiles avec les collègues», note la Dre Gagnier.

Plusieurs formules peuvent être offertes: conférences, ateliers en petits groupes, consultation individuelle dans le milieu de travail, etc. «J'ai même enregistré des capsules pour une entreprise de Toronto dans lesquelles je propose différents trucs aux parents. Les vidéos sont mises à la disposition des employés sur l'intranet de l'organisation, souligne Nancy Doyon, coach familiale. Le fait que les différents services soient offerts sur les lieux de travail favorise aussi la conciliation travail-famille.» Certaines organisations proposent également du coaching familial individuel par l'entremise de leur programme d'aide aux employés.

Des ateliers courus

À La Capitale, des ateliers-conférences destinés aux jeunes parents ont récemment été offerts gratuitement à l'heure du dîner. Environ 200 travailleurs y ont participé.

«Plusieurs de nos employés ont des enfants et on sait très bien que ce n'est pas toujours évident pour eux, estime Shirley Brown, vice-présidente des ressources humaines et du développement organisationnel. Certains vivent des problèmes et peuvent être préoccupés tout au long de la journée. S'ils vont chercher des trucs dans ces ateliers, c'est bénéfique pour eux, mais aussi pour l'entreprise. C'est très populaire auprès de nos employés, ils en redemandent.»

D'ailleurs, l'entreprise entend renouveler l'expérience l'an prochain avec des ateliers destinés cette fois aux parents d'ados. De plus, par l'entremise de son programme Viva Santé, l'assureur fait la promotion de ce type de services auprès des entreprises dans sa clientèle.

Par ailleurs, si la vie de famille est parfois synonyme de soucis au boulot, il semble qu'elle ait aussi des effets bénéfiques. Des études ont notamment évalué l'impact des congés de paternité sur les travailleurs. «Les hommes qui en ont bénéficié étaient plus sereins quant à leur rôle parental à leur retour, indique la Dre Gagnier. Ils avaient aussi développé des aptitudes comme être multitâches et avoir une capacité d'attention plus soutenue».