Dans l'industrie du transport routier de marchandises, les métiers de conduite comptent moins de 5% de femmes. Mais on en trouve une grande proportion chez Trans-West. Plusieurs, comme Audrey Cloutier, font même équipe avec leur conjoint pour les longs trajets.

Mis à jour le 12 nov. 2012
Martine Letarte, collaboration spéciale LA PRESSE

«Nous allons souvent en Californie. C'est environ cinq jours et demi de conduite. Nous planifions notre voyage pour arriver à temps à nos rendez-vous. Normalement, nous conduisons environ 1000 kilomètres en 12 heures, puis nous changeons de conducteur.»

Audrey s'arrête environ toutes les trois heures pour se dégourdir. «Lorsqu'il fait beau, je mange dehors. Il y a de beaux endroits pour s'arrêter.»

Pendant ses 12 heures de pause, elle dort, elle regarde des films ou elle embarque sur son escaladeur! «Ça fait du bien de bouger. On est bien installé. On a un frigo, on s'apporte de la nourriture.»

Elle doit toujours s'assurer que son véhicule est chargé correctement pour être conforme aux règles de poids.

Elle part du Québec avec différents types de marchandises et, arrivée en Californie, son répartiteur lui indique ce qu'elle doit rapporter. Normalement, ce sont des fruits et des légumes. Elle doit s'assurer de la fraîcheur des produits lors du chargement et régler la température de la remorque.

Elle aime l'autonomie que son travail lui permet ainsi que les nombreux défis.

«Je n'ai pas un patron derrière moi et chaque voyage est une aventure. Je peux tomber sur des bouchons de circulation, sur une tempête de neige. Mon travail me permet aussi de visiter les États-Unis et le Canada tout en étant rémunérée.»

Par contre, elle sait à quel moment elle part, mais elle ne sait jamais quand elle reviendra.

«C'est certain que la vie sociale n'est pas évidente, parce que c'est difficile de prévoir des activités. Ce n'est pas un travail pour les gens qui ont besoin d'une routine et qui veulent être chez eux le soir.»

Toutefois, Audrey fait elle-même son horaire de travail chez Trans-West.

«Souvent, je reviens le jeudi matin, puis je prends deux jours complets de congé et je repars le dimanche. Mais je peux faire trois voyages de suite, puis prendre une semaine de congé.»

Elle est rémunérée pour chaque tranche de 1000 kilomètres parcourus.

Audrey Cloutier, 28 ans, était auparavant mesureuse de bois en forêt. En lui racontant ses voyages, son conjoint lui a donné envie d'obtenir un diplôme d'études professionnelles (DEP) en transport par camion.

C'était convenu qu'elle travaillerait chez Trans-West une fois son diplôme en poche. Routière depuis plus de quatre ans, elle fait maintenant aussi des voyages de formation avec des recrues. «La route, c'est différent de l'école!»

À SAVOIR

Conducteur/conductrice de camion

PERSPECTIVES D'EMPLOI (2011-2015): acceptables

TAUX DE CHÔMAGE EN 2010: élevé

DEMANDE DEMAIND'

OEUVRE (2010-2015) : élevée

SALAIRE HORAIRE MÉDIAN

AUQUÉBEC (2009-2011) : de 16 à 17,99$

Source : Information sur le marché du travail, Emploi-Québec