Source ID:1ef979abaafa36a2b3e00e00eba0bf11; App Source:StoryBuilder
Exclusif

Dollarama lance son site transactionnel

Tout le monde pourra acheter sur le nouveau... (PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE)

Agrandir

Tout le monde pourra acheter sur le nouveau site, mais il vise principalement les petites entreprises, le secteur de l'entretien ménager, les écoles, les établissements de santé, les traiteurs et les restaurants.

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE

Attendu depuis plus de deux ans, le site transactionnel de Dollarama est fin prêt. Il sera mis en fonction demain matin, ce qui permettra aux clients du Québec d'acheter des produits à la caisse, moyennant des frais de livraison fixes de 18 $.

Pour faciliter la vie de ces clientèles, la... (La Presse) - image 1.0

Agrandir

Pour faciliter la vie de ces clientèles, la recherche de produits peut se faire « par activité ». La recherche peut aussi se faire « département ».

La Presse

Le site transactionnel de Dollarama permettra aux clients... (La Presse) - image 1.1

Agrandir

Le site transactionnel de Dollarama permettra aux clients du Québec d'acheter des produits à la caisse, moyennant des frais de livraison fixes de 18$.

La Presse

À ce prix, Dollarama ne s'attend évidemment pas à ce que des particuliers passent des commandes de 24 $, a confié à La Presse Rachel Desrosiers, responsable des projets numériques du détaillant montréalais. Logiquement, la valeur moyenne des achats sera bien plus élevée, mais le détaillant jure ne pas avoir « d'attentes ».

« [Les entreprises] devront acheter beaucoup pour avoir l'impression que les frais de livraison en vaillent la peine. » - Sylvain Sénécal, titulaire de la Chaire de commerce électronique RBC Groupe Financier de HEC Montréal

Tout le monde pourra acheter sur le nouveau site, mais il vise principalement les petites entreprises, le secteur de l'entretien ménager, les écoles, les établissements de santé, les traiteurs et les restaurants. La marchandise risque aussi d'intéresser ceux qui organisent des événements (mariages, fêtes).

D'ailleurs, pour faciliter la vie de ces clientèles, la recherche de produits peut se faire « par activité ». En cliquant sur « bureaux », par exemple, on tombe sur la papeterie, le papier de toilette, la vaisselle en carton, a-t-on pu constater en testant le site. La recherche peut aussi se faire « par département ».

AMBITIONS DE GROSSISTE

De toute évidence, Dollarama espère aussi devenir un véritable grossiste en vendant sa marchandise à des entreprises... qui la revendront. En effet, quand le prix d'un produit est imprimé sur son emballage, cela est mentionné clairement dans sa description au moyen d'une icône. Voilà un précieux détail qui risque d'éviter bien des frustrations chez les petits commerçants.

Lors de la dernière assemblée annuelle des actionnaires, en juin, le président et chef de la direction, Neil Rossy, avait indiqué que son objectif n'était pas de fournir d'autres commerces. Mais il avait lancé à la blague que si une foule de monde voulait s'approvisionner sur son site, il ne s'en offusquerait pas.

Dollarama n'a jamais précisé ses objectifs de vente à titre de grossiste.

UNE STRATÉGIE DIFFÉRENTE

Sylvain Sénécal rappelle que « la tendance est habituellement d'avoir les mêmes produits en ligne et en magasin pour faciliter le commerce omnicanal ou encore d'avoir moins de produits en magasin et plus en ligne afin de diminuer les coûts de l'inventaire en magasin ».

Or, Dollarama a choisi de faire l'inverse.

« Si ces 1000 SKUs [produits] en ligne sont choisis parce qu'ils sont achetés régulièrement par les clients, ça peut peut-être fonctionner pour les clients fidèles. » - Sylvain Sénécal

« Dans tous les cas, ce sera intéressant de suivre si leur approche fonctionne, poursuit-il, car il s'agit de produits relativement peu coûteux en comparaison des autres achats faits en ligne par les consommateurs. »

Au départ, pendant la « phase de projet-pilote », la livraison ne sera offerte qu'au Québec. « L'objectif est de voir s'il y a des améliorations qu'on devrait faire dans la navigation, avant de lancer le site dans les autres provinces », explique Rachel Desrosiers. Neil Rossy a précisé en juin que les tests dureraient « un mois ou deux », ou plus « s'il y a beaucoup d'erreurs à corriger ».

CE QU'IL FAUT SAVOIR AU SUJET DU NOUVEAU SITE 

Dollarama n'ouvrira pas les caisses qu'elle reçoit de ses fournisseurs avant de les revendre. Il faut donc acheter des caisses pleines, qui contiennent de 6 à 288 unités chacune (selon les types de produits).

Les prix sont identiques à ceux en magasin.

Les clients ne font pas d'économie en achetant 48 paquets de piles plutôt qu'un seul.

Tandis qu'il y a 4000 produits « réguliers » en magasin, le site en propose 1000.

Les produits saisonniers ne sont pas offerts en ligne.

Aucun produit n'est exclusivement vendu en ligne.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer