La boulangerie Première Moisson, dont l'actionnaire de contrôle Metro avait l'objectif de doubler le nombre de succursales, fermera deux de ses boutiques à la fin du mois.

Mis à jour le 21 sept. 2018
André Dubuc LA PRESSE

Il s'agit des boulangeries de Longueuil du chemin de Chambly, dans l'arrondissement du Vieux-Longueuil, et de la rue Lawrence, dans l'arrondissement de Greenfield Park. Au total, 72 personnes perdent leur emploi, non sans avoir reçu des indemnités de départ et des services d'aide appropriés, précise l'entreprise dirigée de Vaudreuil-Dorion, dans un courriel.

« Cette décision est le fruit d'une longue réflexion et est motivée par des raisons économiques liées spécifiquement et uniquement à ces deux succursales. Aucune autre fermeture n'est prévue », écrit Josée Fiset, vice-présidente, réseau de détail, de Première Moisson. L'entreprise n'a pas voulu accorder d'entrevue.

Le détaillant réoriente la clientèle orpheline à la boulangerie Première Moisson du Quartier DIX30.

75 % à Metro

Entreprise privée appartenant à Metro à 75 % depuis 2014, les résultats financiers de la chaîne demeurent confidentiels.

Au moment de l'acquisition, Première Moisson déclarait des revenus annuels de 100 millions. Fondée en 1992 par la famille Colpron-Fiset, la boulangerie comptait 23 succursales et 3 usines. Avant les deux fermetures prévues à la fin du mois, le réseau regroupe 27 points de vente. En février 2018, le nombre d'employés s'élevait à 1340.

« Trois boulangeries ont ouvert leurs portes au cours des deux dernières années - Québec, Saint-Laurent et Gatineau - et une nouvelle verra le jour rue Laurier, à Montréal, d'ici le début de 2019 », souligne Mme Fiset dans son courriel.

- Avec William Leclerc, La Presse

Photo Ivanoh Demers, La Presse

La succursale de la rue Lawrence, dans Greenfield Park.