Source ID:550959; App Source:cedromItem

American Apparel: trois facettes d'un PDG controversé

L'entreprise American Apparel est reconnue pour ses publicités sexy,... (Photo Anne Gauthier, archives La Presse)

Agrandir

L'entreprise American Apparel est reconnue pour ses publicités sexy, explicites et qui flirtent avec la pornographie. Sur la photo, son PDG Dov Charney, un Montréalais d'origine.

Photo Anne Gauthier, archives La Presse

Accusations récurrentes

Depuis 2005, plusieurs plaintes de harcèlement sexuel ont été déposées contre Dov Charney par d'ex-employées. Certaines causes ont été réglées avant d'aller en procès. Dans certains cas, il a déposé en retour des plaintes de tentatives d'extorsion.

«Dans le monde de la mode, je suis le plus jeune chef d'entreprise à avoir du succès, disait-il à La Presse en 2007. Il y a des filles qui m'écrivent et veulent me voir. Je suis vu comme une rock star en ce moment. Avant, j'essayais de garder un profil bas avec ces histoires. Maintenant, j'ai décidé que ça faisait. Je vais donner ma version des faits. Et j'ai des preuves irréfutables que je suis victime de poursuites sans fondements.»

Des pubs et des poils pubiens

L'entreprise est reconnue pour ses publicités sexy, explicites et qui flirtent avec la pornographie. Celles-ci mettent souvent en scène des jeunes filles. Parmi les derniers coups de pub, on compte des vitrines de magasins et des photos avec des mannequins affichant du poil pubien dans leur culotte. En 2011, le PDG déclarait à La Presse Affaires qu'il n'avait pas l'intention de changer l'image de marque d'American Apparel. «Je suis fier de nos publicités. On ne va pas changer l'esprit des campagnes. Je veux continuer de souligner le fait que nous sommes jeunes et différents.»

En 2008, Woody Allen lançait une poursuite contre l'entreprise après qu'on eut utilisé une photo de lui (tirée d'un film) pour une campagne publicitaire sur des panneaux géants, sans son consentement. Deux ans plus tard, American Apparel versait 5 millions au réalisateur.

La conscience sociale de Dov Charney

Dov Charney tient à ce que les vêtements d'American Apparel soient fabriqués dans sa manufacture de Los Angeles, où l'entreprise est basée. Il répète qu'il dirige une entreprise saine et qu'il n'est aucunement question que la production soit délocalisée dans des sweat shops. Les employés de la manufacture californienne, dont de nombreux immigrants, sont payés deux fois le salaire minimum, bénéficient de plans d'assurances familiaux et de plans de téléphonie outre-mer gratuits.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer