Pendant que les livres et émissions de cuisine se multiplient, le géant de l'alimentation Sobeys entend révolutionner l'épicerie au Québec en implantant des «IGA Express» pour les gens manquant de temps à consacrer à cuisiner.

Mis à jour le 22 nov. 2013
Sara Champagne LA PRESSE

Le nouveau concept avec poste d'essence et service à l'auto ouvrira ses portes le mois prochain, à Saint-Augustin-de-Desmaures, dans la région de Québec.

Pour les gens pressés

Il s'agira d'un modèle hybride entre l'épicerie, le dépanneur et les comptoirs de restauration rapide. Du jamais vu au Canada, indique la direction.

La marque vise les gens pressés, sur la route, sur le pouce, mais qui désirent quand même bien manger. «On pense entre autres aux clients qui s'envoient des messages textes en se demandant quoi manger pour le souper», a résumé le président de Sobeys, Claude Tessier, au cours d'un entretien avec La Presse.

En franchissant la porte d'un IGA Express, le client aura devant lui des fruits frais qu'il pourra acheter à l'unité. Derrière, un comptoir de prêt-à-manger avec des crudités et trempette dans un contenant pouvant s'insérer dans le compartiment à gobelet de la voiture. Aussi, des soupes et salades repas avec plateau intégré. Sans oublier le coeur du marché, à savoir une section «prêt en 20 minutes», où les pressés pourront se ramasser vito presto une poitrine de poulet à faire griller, la vinaigrette, le brocoli qui se marie bien avec et pourquoi pas, une bouteille de vin et une baguette.

«Ce n'est là qu'un exemple, a expliqué Christiane Locas, vice-présidente chez Sobeys (Québec), qui a piloté le projet. Il y aura aussi des pâtes fraîches, les fameuses côtes levées Bâton rouge. Le consommateur pourra aussi se tourner vers la section bistro pour des paninis grillés, des pizzas individuelles à croûte mince, sans oublier plusieurs choix de collations santé, un cellier à température contrôlée pour les bières de micro-brasseries. Et il y aura aussi le service au volant pour les déjeuners, avec sandwichs à déjeuner et crêpes.»

Sobeys compte investir 100 millions de dollars dans l'aventure au cours des cinq prochaines années. Il est question de 10 à 15 nouveaux établissements du genre par année un peu partout dans la province, avec une ouverture prévue dans la région de Montréal, en janvier. À terme, on parle de près de 100 nouveaux commerces sous le thème «Vite fait, bien frais».

24 heures sur 24

Le président de Sobeys, Claude Tessier, a rappelé que l'entreprise s'est portée acquéreur de 200 stations Shell au Québec il y a un peu plus d'un an, ce qui permettra d'offrir l'essence. «Ça va aussi nous permettre de combiner les offres Air Miles, explique-t-il. Ce qu'il est important de souligner, ajoute-t-il, c'est que la structure de prix des produits sera la même que dans les IGA.»

Pour implanter son nouveau type d'offre alimentaire, Sobeys va privilégier ses grands épiciers franchisés, de même que les propriétaires de dépanneurs (Shell (Select), BoniSoir, Voisin). Ces derniers auront le loisir d'intégrer des produits locaux. «C'est certain que le propriétaire d'un IGA Express du Lac-Saint-Jean qui sera dans le secteur d'une fromagerie pourra offrir son fromage, précise Mme Locas. On va s'ajuster à la demande comme dans les IGA, en s'adaptant aux goûts des consommateurs.»

En raison du manque d'espace pour les rôtissoires, le fameux poulet à la broche ne sera pas offert dans les IGA Express. Le comptoir à sushi sn'est pas dans les plans pour l'instant, mais il pourrait faire son apparition. À noter que Sobeys s'inspire de Walmart pour offrir des caisses à circulation dirigée. Et que la plupart des commerces seront ouverts 24 h sur 24.