Le spécialiste américain du bricolage Home Depot (hd)  a encore relevé mardi ses prévisions annuelles, après avoir fait bien mieux qu'espéré au troisième trimestre de son exercice 2013-2014, grâce à de solides ventes, a-t-il annoncé dans un communiqué.

Mis à jour le 19 nov. 2013
AGENCE FRANCE-PRESSE

Pour les trois mois achevés le 3 novembre, le bénéfice net est ressorti à 1,35 milliard de dollars, en hausse de 24,4% sur un an, selon un communiqué de l'entreprise.

Ce résultat se traduit par un bénéfice courant par action, mesure la plus regardée par les investisseurs américains, de 95 cents contre 89 cents attendus en moyenne par les analystes.

Cette belle performance est attribuée par le groupe d'Atlanta (sud-est) à ses ventes qui sont dopées par la poursuite du rétablissement du secteur immobilier américain, à l'origine de la crise financière de 2008.

Son chiffre d'affaires a en effet bondi de 7,4% sur un an à 19,47 milliards de dollars, soit mieux que les 19,17 milliards escomptés par le consensus d'analystes. Mais elles sont en hausse de 8,2% à magasins comparables aux États-Unis, de loin son premier marché.

Toutefois, les ventes ont profité de davantage de jours que le troisième trimestre 2012, clôturé le 28 octobre, contre le 3 novembre cette année, souligne le spécialiste du bricolage.

Le même trimestre avait aussi été affecté par une charge exceptionnelle de 165 millions de dollars due à la fermeture de magasins en Chine.

«Nos résultats trimestriels reflètent l'amélioration continue du marché de l'immobilier et notre solide performance opérationnelle», s'est réjoui le PDG Frank Blake, cité dans le document.

À Wall Street, ces résultats étaient bien accueillis dans les échanges électroniques avant l'ouverture: le titre bondissait de 2,61% à 81,75 dollars.

Depuis le début de l'année, le spécialiste du bricolage profite de l'amélioration du marché immobilier et des réparations de maisons après le passage de l'ouragan Sandy qui avait ravagé plusieurs régions des États-Unis, dont les États de New York et du New Jersey. Les ventes de générateurs électriques, de contreplaqué, de cordons électriques, de chauffe-eau et de matériel de nettoyage ont particulièrement bondi.

Mais plus d'un an après Sandy et alors qu'une une hausse des taux d'emprunts immobiliers aux États-Unis couplée à une baisse des demandes de crédits est observée, les investisseurs s'interrogent sur la durée des bonnes performances de la distribution et notamment de Home Depot.

En outre, considérés comme l'un des baromètres de la consommation et de l'immobilier, les deux moteurs de la croissance aux États-Unis, les résultats du spécialiste du bricolage étaient très attendus par les investisseurs après les résultats tièdes du premier distributeur mondial Wal-Mart.

Ils ont quelque peu rassuré puisque Home Depot a relevé pour la troisième fois consécutive ses objectifs de résultats pour l'ensemble de l'exercice.

Home Depot table désormais pour l'ensemble de l'exercice clos fin janvier sur un bénéfice par action de 3,72 dollars et une hausse de 7,0% de ses ventes à magasins comparables, contre respectivement 3,60 dollars et 6,0% espérés jusqu'ici. C'est mieux que les 3,70 dollars de bénéfice annuel par action attendus par les analystes.

Home Depot va aussi continuer de choyer ses actionnaires. Il a déjà en effet racheté pour 6,4 milliards de dollars de ses propres actions, soit quasiment les 6,5 milliards annoncés dans son programme de rachat d'actions pour l'ensemble de l'exercice devant s'achever fin janvier 2014. Il envisage d'en acquérir pour 2,1 milliards de plus au cours du quatrième trimestre.

Home Depot comptait 2.260 magasins au 3 novembre aux États-Unis, au Canada et au Mexique.