Source ID:367213; App Source:cedromItem

Les magasins Dynamite aux États-Unis

«Groupe Dynamite ne fait pas de publicité aux États-Unis. On... (Photo fournie par le Groupe Dynamite)

Agrandir

«Groupe Dynamite ne fait pas de publicité aux États-Unis. On mise plutôt sur les médias sociaux et sur des magasins bien situés dans des centres commerciaux performants », affirme la présidente, Anna Martini.

Photo fournie par le Groupe Dynamite

Après avoir ouvert 26 magasins Garage aux États-Unis ces dernières années, le Groupe Dynamite attaquera le marché américain jeudi avec son enseigne éponyme. Le détaillant y commence son offensive dans l'État de New York, tout en prévoyant exporter ses concepts aussi loin qu'en Chine et en Inde, a confié sa présidente, Anna Martini, à La Presse Affaires.

Le premier magasin Dynamite des États-Unis ouvrira au Smith Haven Mall, à Lake Grove, un centre commercial à une heure de route à l'est de Manhattan. «Ça ressemble à Laval, raconte Anna Martini. Le profil démographique est parfait pour nous parce qu'il y a beaucoup de familles et d'adolescentes. D'ailleurs, nous y avons déjà un magasin Garage qui est très performant.»

Dans les prochains mois, trois autres Dynamite s'installeront au sud de la frontière: au New Jersey, dans l'État de New York (Staten Island) et à Philadelphie dans le réputé King of Prussia Mall. Anna Martini prévoit que d'ici cinq ans, elle aura inauguré aux États-Unis 60 magasins Dynamite qui se battront contre Express, bebe, Charlotte Russe et Wet Seal pour habiller les jeunes filles.

«Peu de détaillants québécois ont tenté leur chance aux États-Unis. Il faut avoir du cran, commente Paul Lafortune, président de 3PLC et chargé de cours en commerce de détail à HEC Montréal. Mais Dynamite a l'avantage de cibler un groupe qui aime beaucoup magasiner et qui fréquente souvent les centres commerciaux. Et c'est une entreprise qui utilise très bien les médias sociaux pour rejoindre ses clientes.»

L'entreprise montréalaise sait à quel point la concurrence est forte sur le marché américain, puisqu'elle y exploite des magasins Garage depuis 2007. À l'époque, le détaillant prévoyait ouvrir 150 magasins en 5 ans, mais la crise a ralenti ses ardeurs. Les affaires ont repris, et l'expansion va bon train. Cette année, une dizaine de Garage seront inaugurés. Cette enseigne vise une clientèle plus jeune que Dynamite et se mesure aux géants Aéropostale, American Eagle et Hollister.

Parallèlement à cette expansion américaine, d'autres magasins Dynamite franchisés devraient s'installer en Amérique du Sud et au Moyen-Orient, deux parties du monde déjà ciblées. Depuis l'automne dernier, l'enseigne est en effet présente en Arabie saoudite, au Panama et en République dominicaine.

Stratégie asiatique

Le Groupe Dynamite n'imitera pas forcément Aldo qui possède ses magasins en Amérique et en Angleterre, mais qui préfère les franchises ailleurs dans le monde. «Ce n'est pas certain que nous aurons des franchises partout. Pour ce qui est de la Chine et de l'Inde, nous sommes en train d'évaluer quelle serait la meilleure stratégie. La décision sera prise d'ici la fin de l'année», indique Anna Martini, précisant que la société privée possède un plan de développement sur 4 ans doté d'un budget de 40 millions.

Dans certains pays comme la France et l'Angleterre, le Groupe Dynamite estime qu'il serait plus facile d'exploiter ses propres magasins, ce qui n'est pas le cas en Arabie saoudite ou au Venezuela, par exemple.

Pour connaître rapidement un marché différent du nôtre, ses consommateurs et ses habitudes, vaut mieux se fier à des franchisés ou faire une alliance avec une entreprise locale, croit JoAnne Labrecque, professeure à HEC Montréal et experte dans la vente au détail, qui préfère ne pas commenter le cas précis du Groupe Dynamite.

À l'heure actuelle, moins de 15% des ventes du groupe - qui se chiffrent à 450 millions - sont réalisées à l'étranger. D'ici cinq ans, ce sera plus de la moitié, prévoit le détaillant, qui n'a aucunement l'intention de financer son expansion par une entrée en Bourse.

----------------

Objectif d'ici cinq ans

- 400 magasins en Amérique du Nord

- 115 à l'étranger

- 800 millions de chiffre d'affaires

Groupe Dynamite

- Propriétaire: Andrew Lutfy

- Présidente: Anna Martini

- Siège social: rue Ferrier, à Mont-Royal

- Ventes annuelles : 450 millions

- Employés : 4000, dont 500 au siège social




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer