Le bénéfice de Best Buy a chuté de 16 % au quatrième trimestre, le détaillant de biens électroniques ayant souffert du recul des ventes de téléviseurs alors qu'il poursuivait sa restructuration.

Publié le 24 mars 2011
ASSOCIATED PRESS

La société établie à Minneapolis -qui exploite au Canada les chaînes Best Buy et Future Shop- a vu son bénéfice net retraiter à 651 millions $ US, soit 1,62 $ US par action, alors que celui-ci s'était établi à 779 millions, ou 1,82 $ US par action, un an plus tôt.

Best Buy procède à la restructuration de ses activités internationales, particulièrement en Chine, et réduit les coûts de sa chaîne d'approvisionnement aux États-Unis. En excluant les coûts liés à ces opérations, le bénéfice a totalisé 1,98 $ US par action, ce qui s'avère supérieur aux attentes de 1,84 $ US par action des analystes sondés par FactSet.

Les revenus du plus grand vendeur américain de biens électroniques ont diminué de 2 %, pour se chiffrer à 16,26 milliards. Aux États-Unis, le chiffre d'affaires a perdu 4 % à 12,1 milliards, tandis que les revenus internationaux ont grimpé de 4 % à 4,1 milliards.

Les téléviseurs incorporant des nouvelles technologies, comme le 3D ou l'accès à Internet, n'ont pas su convaincre les consommateurs de faire une mise à jour de leur système de divertissement maison.

Les revenus des ventes de téléviseurs et celles de matériel et de logiciels de divertissement ont retraité, ce qui a été partiellement compensé par de meilleures ventes de tablettes électroniques et de téléphones cellulaires.

Les ventes des magasins ouverts depuis au moins 14 mois ont chuté de 4,6 % au cours du trimestre terminé le 26 février, incluant un déclin de 5,5 % aux États-Unis.

Pour l'ensemble de l'année, le bénéfice net a cédé 3 %, pour s'établir à 1,28 milliard, soit 3,08 $ US par action, par rapport à 1,32 milliard, ou 3,10 $ US par action, l'exercice précédent.

Le chiffre d'affaires annuel a progressé d'un % à 50,27 milliards.

Pour l'exercice 2012, la société s'attend à afficher un bénéfice net d'entre 3,30 $ US et 3,55 $ US par action, en excluant les coûts de restructuration de ses activités internationales et les réductions de coûts de sa chaîne d'approvisionnement aux États-Unis. Les analystes prévoient pour leur part un bénéfice de 3,56 $ US par action.

En outre, Best Buy croit que ses revenus pourraient se situer entre 51 et 52,5 milliards dans l'année à venir. Les analystes avancent en moyenne un chiffre d'affaires de 52,1 milliards pour cette même période.