Wal-Mart (WMT) créera jusqu'à 6500 emplois dans les secteurs du détail et de la construction cette année dans le cadre d'un ambitieux projet visant à ouvrir de 35 à 40 très grands magasins, ou super centers, au Canada.

Mis à jour le 24 févr. 2010
La Presse Canadienne et La Presse Affaires LA PRESSE

Un porte-parole du premier détaillant au monde a précisé hier que plus de la moitié des établissements seront de tout nouveaux magasins, ou bien des agrandissements, ou des déménagements de magasins existants. Le reste du projet consistera à rénover des magasins actuels.Les investissements de Wal-Mart atteindront près de 500 millions de dollars et permettront de créer 2000 emplois dans la construction et 4500 postes dans les magasins de détail, a indiqué le porte-parole du groupe, Andrew Pelletier.

«Nous confirmerons les marchés spécifiques plus tard cette année lorsqu'approchera la date du début de ces projets», a-t-il dit, tout en refusant de préciser les dates ou les villes visées.

Au cours des dernières années, Wal-Mart a inauguré un certain nombre de ses très grands magasins au Canada. Ces établissements combinent les éléments traditionnels des magasins de la grande chaîne et une grande variété de produits alimentaires, dont des produits laitiers.

Ces très grands magasins, qui ne sont toujours pas présents au Québec, sont conçus pour éloigner les consommateurs des supermarchés en les attirant chez Wal-Mart.

Cette stratégie met le géant américain du détail en concurrence directe avec les chaînes canadiennes d'épiceries Loblaw, Metro et Sobey's. De leur côté, les chaînes canadiennes ont riposté en offrant de la marchandise générale dans leurs magasins pour tenter de demeurer concurrentielles face à Wal-Mart et aux autres grands détaillants.

Wal-Mart a précisé que ses nouveaux établissements feront passer le nombre total de ses magasins au Canada de 280 à 325, ce qui comprendra 124 très grands magasins. L'entreprise emploie déjà plus de 70 000 personnes au pays.

Wendy Evans, patronne de la firme-conseil dans le domaine du détail Evans and Co. Consultants, estime que les très grands magasins ont été un bon moteur de croissance pour l'entreprise, ajoutant que la stratégie d'expansion de Wal-Mart arrive à un bon moment.

«Il y a probablement plus d'occasions d'ouvrir de nouveaux magasins maintenant qu'au cours des quelques dernières années à cause de la récession qui sévissait», ajoute-t-elle.

Mme Evans explique que Wal-Mart a déjà procédé à de nombreuses ouvertures de très grands magasins dans l'ouest du pays et elle s'attend à ce que l'entreprise se concentre maintenant dans l'Est. Elle ajoute que Wal-Mart aimerait bien assurer son essor dans les centres urbains, mais il y a peu d'argent et de terrains pour ce faire et l'entreprise continuera probablement d'axer sa stratégie sur les banlieues.

Selon elle, cette stratégie exerce de la pression sur les autres détaillants et fait grimper les enjeux dans la bataille déjà serrée pour des parts de marché. Cela entraînera probablement des guerres de prix, estime-t-elle.

«Ces magasins s'étalent sur plus de 100 000 pieds carrés et parfois sur 200 000 pieds carrés, dit-elle, et cela est très attirant pour les consommateurs qui aiment voir ce qu'ont à offrir ces nouveaux magasins. Évidemment, cela ôte de la clientèle aux magasins existants.»

D'après Mme Evans, Loblaw a en général réagi de manière dynamique en abaissant ses prix lorsque Wal-Mart a ouvert de très grands magasins en concurrence avec ses établissements.

Loblaw a aussi annoncé qu'il consacrera un milliard à la rénovation de magasins et à l'amélioration d'infrastructures tout en remodelant 200 autres établissements au pays en 2010 après avoir déjà terminé la rénovation des deux tiers de ses magasins.