Suzanne Morin, coordonnatrice au centre de jardin Abbotsford, à Saint-Paul-d'Abbotsford, en Montérégie, explique que les effets de la récession ne se font pas du tout ressentir dans le secteur. Elle avance même que les ventes sont plus élevées que lors des années précédentes.

LA PRESSE CANADIENNE

Pierre Jasmin, président des pépinières Jasmin dans l'arrondissement Saint-Laurent, à Montréal, abonde dans le même sens. Il ajoute même qu'une hausse des ventes dans les pépinières est un phénomène qui a déjà été observé lors d'autres périodes de ralentissement économique. Il soutient que lorsque les temps sont plus difficiles, nombreux sont ceux qui mettent une croix sur les voyages et qui décident plutôt de privilégier leur maison.

Il faut dire que le printemps hâtif a également aidé les centres jardin. Mario Moraldo, président de Pépinière Moraldo et fils inc. à Québec, soutient que la saison de jardinage a débuté avec deux bonnes semaines d'avance cette année.

La neige a fondu rapidement et malgré les températures plus fraîches des dernières semaines, les Québécois ont été au rendez-vous dès les premiers rayons de soleil.

Phénomène intéressant: Pierre Jasmin observe une nette augmentation des ventes dans le secteur des plantes de potager et des arbres fruitiers. Il croit qu'il s'agit peut-être là d'un effet du ralentissement économique, puisque les consommateurs cherchent à obtenir fruits et légumes en retour de leur investissement.

Mais avant de crier officiellement victoire, Mario Moraldo attend pour sa part de voir combien de temps durera cette fièvre du printemps.