Source ID:; App Source:

Metro empoche des profits records

L'épicier montréalais empoche un gain net de 76,3 millions de dollars ou 68... (Photo: Archives La Presse)

Agrandir

Photo: Archives La Presse

Michel Munger
La Presse

(Montréal) L'épicier Metro (T.MRU.A) déclare des profits records de 76,3 millions de dollars ou 68 cents par action à son deuxième trimestre 2009, une hausse de rentabilité de 41,3%.

La compagnie montréalaise a enregistré un chiffre d'affaires en hausse de 7,5% à 2,55 milliards alors que les ventes de ses magasins comparables ont monté de 7,3%.

Pour les investisseurs affamés de dividendes, Metro sert une augmentation de 10% à 13,75 cents par action. Le versement bonifié est payable le 9 juin pour les actionnaires inscrits aux registres le 19 mai.

Les résultats trimestriels tiennent compte de deux éléments inhabituels.

Premièrement, la conversion des magasins ontariens de la chaîne vers la bannière Metro entraîne une charge de 1,3 million. Cela n'empêche pas les profits ajustés de demeurer à 68 cents l'action, largement au-dessus des prévisions qui s'élevaient à 62 cents chez les analystes consultés par Bloomberg.

Le deuxième élément inhabituel se trouve du côté des ventes, qui comprennent un impact négatif de 1% découlant de la fin d'un contrat d'approvisionnement auprès d'une chaîne de dépanneurs. Par contre, les 2,55 milliards sont au-dessus des prévisions qui s'élevaient à 2,47 milliards.

«La forte croissance de notre bénéfice net et de notre chiffre d'affaires au deuxième trimestre est le résultat des efforts de toutes nos équipes qui ont su mettre en place des programmes de mise en marché bien ciblés et améliorer l'efficacité de nos opérations», commente Eric La Flèche, PDG de Metro.

«Notre plan de conversion de nos supermarchés en Ontario à la bannière Metro se poursuit selon l'échéancier prévu avec 89 magasins sur 159, convertis au 10 avril 2009, et nous sommes satisfaits des résultats jusqu'à maintenant, ajoute-t-il. Malgré la situation économique difficile, nous sommes confiants d'être bien positionnés pour poursuivre la croissance.»

Metro comptabilisait une encaisse et des équivalents de 208,6 millions et une facilité de crédit nont utilisée de 400 millions à la fin du deuxième trimestre. Sa dette à long terme était stable à 1 milliard.

En pourcentage, la dette à long terme sur le capital total s'élevait à 31,3%.

L'action de l'épicier a terminé la séance de mercredi à 37,65 $ à la Bourse de Toronto.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer