Le ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, a estimé vendredi que le temps n'était toujours pas idéal pour enrichir le Régime de pensions du Canada.

LA PRESSE CANADIENNE

Le sujet sera néanmoins discuté dimanche et lundi, lorsque M. Flaherty rencontrera les ministres des Finances des provinces à Ottawa, a-t-il précisé.

Un certain nombre de provinces, menées par l'Ontario, font pression pour qu'Ottawa apporte des améliorations modestes au régime national pour s'ajuster au fait que plusieurs Canadiens n'ont pas accès à un régime de retraite d'entreprise pour assurer leur santé financière lors de leur retraite.

Le ministre Flaherty se dit toujours en faveur d'améliorations au RPC à l'avenir, mais il juge le moment mal choisi pour augmenter les primes des travailleurs et des employeurs en raison de la faiblesse économique actuelle.

Ottawa devrait proposer diverses options pour améliorer modestement le régime lors des rencontres avec ses homologues provinciaux. Le ministre Flaherty demandera probablement aux provinces de mettre en place des régimes volontaires d'épargne-retraite, mais un porte-parole de l'Ontario a d'ores et déjà indiqué que sa province n'irait pas de l'avant avec un tel régime à moins que des mesures soient aussi prises du côté du RPC.

Même si techniquement, Ottawa pourrait aller de l'avant avec des modifications au RPC avec l'appui du deux tiers des provinces représentant les deux tiers de la population nationale, M. Flaherty aimerait avoir une approbation unanime avant de passer à l'action.