Le fabricant de pièces automobiles Magna International (T.MG.A) a décidé de reporter à plus tard le vote des actionnaires concernant l'entente qui verrait près de 1 milliard de dollars être remis au fondateur Frank Stronach, à la lumière d'une décision rendue tard jeudi soir par la Commission des valeurs mobilières de l'Ontario (CVMO).

LA PRESSE CANADIENNE

Le vote, qui devait se dérouler lundi, a maintenant été remis à une date ultérieure.

La CVMO a tranché, jeudi, que Magna n'a pas fourni suffisamment d'information à ses investisseurs pour leur permettre de prendre une décision éclairée au sujet de cette entente. La commission est toutefois d'accord avec Magna concernant la pertinence d'un vote des actionnaires sur la question.

L'entente proposée par Magna verrait M. Stronach recevoir 300 millions US, neuf millions d'actions ordinaires et le contrôle d'une coentreprise qui développera des composantes pour les véhicules électriques.

La valeur du titre de Magna à la clôture, jeudi, gonfle à quelque 970 millions US la valeur totale de l'entente.

En retour, M. Stronach renoncerait aux actions spéciales qu'il détient et qui lui donnent le contrôle de la compagnie, et Magna cesserait progressivement de lui verser des millions de dollars en frais de consultation.

La date du nouveau vote n'a pas été annoncée mais l'entente avec M. Stronach vient à échéance le 31 août.

La CVMO avait nommé un comité spécial, plus tôt cette semaine, pour se pencher sur l'entente, après avoir estimé qu'elle était «contraire à l'intérêt public et mauvaise pour l'intégrité des marchés ontariens des capitaux».