Un rapport de BMO Groupe financier réclame des modifications au système des retraites. Il demande notamment l'élimination des restrictions liées à l'âge pour les REER et la réduction de l'impôt sur le rendement pour les FERR.

LA PRESSE CANADIENNE

La BMO estime que les Canadiens ont besoin d'un meilleur contrôle de leurs épargnes en vue de la retraite, afin de mieux les gérer en fonction de leur situation personnelle.

Elle croit notamment que les Canadiens ne devraient plus être obligés de convertir leur REER lorsqu'ils atteignent l'âge de 71 ans. Ils devraient avoir la possibilité de choisir à quel moment ils souhaitent retirer de l'argent de leur REER, ce qui leur donnerait une plus grande flexibilité et leur permettrait d'accumuler davantage d'épargne en vue de la retraite.

Les fonds enregistré de revenu de retraite (FERR) comptent actuellement parmi les principales options pour les retraités après l'âge de 71 ans, parce qu'ils permettent un retrait progressif de leur contenu.

Toutefois, les FERR doivent avoir été vidés avant un certain âge, ce qui a parfois l'effet pervers de hausser tellement les revenus du retraité qu'il passe à une fourchette d'imposition plus élevée.

La banque croit que le rendement des placements devrait être imposé à un taux inférieur, reflétant le taux d'imposition qui aurait été appliqué si le placement avait été effectué dans un régime non enregistré.

«Nous ne pouvons faire abstraction de l'épargne personnelle lorsque nous cherchons à améliorer le système actuel des retraites, a expliqué par voie de communiqué Tina Di Vito, chef, Centre Info-retraite, BMO Groupe financier. Nous croyons que l'adoption d'une approche axée sur le principe selon lequel les particuliers devraient avoir la possibilité de contrôler leurs épargnes en vue de la retraite et de les gérer en fonction de leur situation personnelle profitera aux Canadiens et aura des répercussions positives immédiates pour les baby-boomers qui sont sur le point de prendre leur retraite.»

BMO suggère aussi de hausser les limites de cotisation maximale à un REER afin qu'elles puissent davantage se comparer aux régimes de retraite à prestations déterminées, et ainsi offrir une chance égale à tous les Canadiens d'économiser en vue de la retraite.

«Si ces recommandations étaient adoptées, les Canadiens de tous âges et de toutes générations profiteraient d'un système beaucoup plus flexible, qui leur permettrait d'avoir un meilleur contrôle de leur retraite, a ajouté Mme Di Vito. Nous croyons que l'adoption de ces propositions permettrait de profiter d'un régime de retraite en meilleure santé, et plus efficace sur le plan fiscal.»