Les investisseurs désirant tirer profit de la croissance de la demande internationale pour la nourriture pourraient bien trouver un terreau fertile dans le secteur agricole canadien.

Lauren Krugel LA PRESSE CANADIENNE

Et le meilleur moyen d'investir dans cette industrie, c'est de placer des fonds dans des sociétés fournissant aux fermiers des engrais, des produits chimiques, des graines et de l'équipement, selon le président de la firme Lawrence Asset Management, Ravi Sood.«Pour un investisseur, choisir les meilleures entreprises de tous ces domaines est la meilleure manière de tirer son épingle du jeu», a-t-il argué.

Et la bonne nouvelle pour les Canadiens, a-t-il poursuivi, est que certains des fournisseurs mondiaux clés figurent à la Bourse de Toronto.

M. Sood a cité à titre d'exemple Alliance Grain Traders [[|ticker sym='T.AGT'|]], société qui exporte des lentilles et des fèves produites au Canada vers des marchés du Moyen-Orient et de l'Inde où la demande est importante.

Le président de Lawrence Asset Management a dit également aimer l'entreprise Ag Growth International [[|ticker sym='T.AFN.UN'|]], laquelle fournit de l'équipement agricole comme des cellules de stockage et des courroies transporteuses.

Robert Winslow, analyste de la firme Wellington West Capital Markets, estime, quant à lui, que le moment pourrait bien être indiqué pour investir dans l'industrie de l'agriculture, étant donné que le prix des céréales semble être prêt à rebondir après avoir essuyé des durs coups avec la crise financière de 2008-2009.

«Notre point de vue est que le prix des céréales va grimper durant 2010», a-t-il affirmé.

«Il s'agit du bon moment pour acheter des titres de sociétés agricoles, parce que les céréales sont vraiment l'élément clé pour déterminer jusqu'où peuvent se rendre les actions d'entreprises agricoles.»

Lorsque le prix des céréales monte, les fermiers disposent de plus d'argent pour acheter des produits comme des engrais et de l'équipement.

Et cela rend Robert Winslow optimiste à l'égard de sociétés comme Ag Growth et Alliance Grain Traders, mais aussi à l'endroit de Hemisphere GPS [[|ticker sym='T.HEM'|]], fournisseur d'instruments aratoires munis de haute technologie permettant aux agriculteurs de conduire plus facilement leurs véhicules et de procéder à l'épandage d'engrais sur leurs cultures.

M. Winslow a également mentionné Cervus Equipment [[|ticker sym='T.CVL'|]], qui vend de l'équipement agricole de marque John Deere, JCB Construction et Bobcat dans les Prairies.

L'acquisition d'actions de sociétés d'engrais est une autre manière d'investir dans le secteur agricole, mais il est important de prendre en considération lequel des trois nutriments clés - en l'occurrence le phosphate, l'azote ou la potasse - les entreprises produisent.

«Du point de vue de l'analyse fondamentale, je crois que les perspectives semblent meilleures en ce moment pour l'azote et le phosphate, comparativement à la potasse», a argué Charles Neivert, un analyste de la firme new-yorkaise Dahlman Rose & Co.

Partant, une entreprise comme Agrium [[|ticker sym='T.AGU'|]] de Calgary est un bon choix, non seulement parce qu'elle produit les trois nutriments, mais aussi parce qu'elle dispose d'un réseau de commerçants de détail bien établi.

Bien que les producteurs de potasse nord-américains aient récemment ralenti leur production face à la baisse de la demande et à des consommateurs davantage soucieux de leurs dépenses, des projets sont envisagés afin d'élargir considérablement leur capacité à l'échelle internationale au cours des prochaines années.

«Après l'énorme recul dans la demande de l'année dernière, nous prévoyons un rebond en 2010, mais ce rebond nous laissera tout de même loin, très loin des niveaux historiques de la demande», a expliqué M. Neivert.