L'ancien gouverneur de la Banque du Canada, David Dodge, estime que l'actuelle récession économique qui frappe le monde entier, qui sera longue et pénible, sera si profonde qu'elle provoquera des modifications au système capitaliste.

LA PRESSE CANADIENNE

Dans une entrevue accordée au Globe and Mail, M.Dodge ajoute que ceux qui prétendent que le pire sera passé au troisième trimestre de l'année en cours rêvent en couleurs.La Banque du Canada a déjà prévu un rebondissement de l'économie canadienne au troisième trimestre, avec une croissance de 3,8% en 2010. Cependant, en fin de semaine dernière, l'actuel gouverneur, Mark Carney, reconnaissait que l'économie globale se détériorait plus rapidement que ce qu'il avait prévu et que le pessimisme qui en découle se reflétera dans ses prévisions économiques du mois prochain.

Le premier ministre du Canada, Stephen Harper, a dit s'attendre quant à lui à un retour des surplus budgétaires du gouvernement dès 2013, une prédiction que David Dodge qualifie de complètement irréaliste. Il explique qu'il faudra du temps avant que les activités de prêt des banques reprennent leur rythme souhaité.

Il s'attend à un taux de chômage qui atteindra bientôt les 10% au Canada de même qu'à d'importantes contractions dans des industries traditionnelles telles celles de l'automobile, de la presse écrite et de l'investissement dans l'extraction du pétrole des sables bitumineux.

David Dodge invite les décideurs politiques canadiens à élaborer des stratégies de plus long terme et à structurer des plans de relance viables.

L'ancien gouverneur de la Banque du Canada oeuvre maintenant au cabinet d'avocats Bennett Jones, basé à Calgary.