Alors que les entreprises aux dividendes et distributions généreux sont sous pression et ratent la cible avec leurs résultats, Pages Jaunes (T.YLO.UN) annonce que ses versements mensuels demeurent inchangés.

Mis à jour le 12 févr. 2009
Michel Munger
Michel Munger LA PRESSE

L'éditeur de bottins versera 9,75 cents la part le 16 mars aux détenteurs de parts inscrits aux registres le 27 février afin de couvrir le mois de février.L'entreprise montréalaise ne change donc pas sa politique, du moins pour l'instant, malgré la forte baisse de ses parts à la Bousre de Toronto depuis quelques semaines. Le titre regagnait 4,6% à 5,46 $ en début de séance jeudi.

Par ailleurs, Pages Jaunes dévoile des profits en baisse de 36% à 100,5 millions de dollars ou 19 cents la part à son quatrième trimestre. Les analystes recensés par l'agence Bloomberg prévoyaient plutôt un profit de 23 cents la part.

L'entreprise montréalaise cite des impôts plus élevés et des charges de restructuration pour expliquer la baisse de rentabilité.

Les revenus ont crû de 3,1% à 426 millions grâce à la croissance interne et à des acquisitions récentes.

Dans le secteur des annuaires, la marge de profits avant l'impact des acquisitions a bondi à 60,1%, un record. Un an plus tôt, elle s'élevait à 59,2%. La société Trader, qui oeuvre dans les médias verticaux, affronte un marché plus difficile mais sa marge a quand même grimpé de 2,9 points à 33,7%.

L'encaisse distribuable des Pages Jaunes s'élevait à 184,5 millions au quatrième trimestre. L'encaisse distribuable par part a monté de 9,1% à 36 cents.

Pour Marc Tellier, PDG du Groupe Pages Jaunes, il n'est pas question de mettre en doute le plan d'affaires. «Nous avons poursuivi l'exécution de notre stratégie à long terme pendant l'année, investissant dans des produits de premier ordre pour nos clients dans nos deux grands secteurs d'activité. Nous continuerons pendant l'année qui vient à investir dans notre avenir, et travaillerons à rehausser la croissance interne dans un contexte économique difficile.»