Source ID:; App Source:

Vers un record de ventes de voitures aux É.-U.

Un Ford F-150 à l'usine de Kansas City.... (Photo Charlie Riedel, archives AP)

Agrandir

Un Ford F-150 à l'usine de Kansas City.

Photo Charlie Riedel, archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Le marché automobile américain ne semble pas s'essouffler malgré les scandales touchant plusieurs constructeurs et les ventes de voitures devraient afficher un record depuis 2001, grâce à une forte demande pour les VUS et 4X4 sur fond de prix de l'essence bas.

Les trois grands groupes automobile américains -GM, Ford et FCA US (ex-Chrysler)- ont annoncé mardi leurs meilleures ventes pour un mois de novembre depuis 2001.

Numéro trois mondial derrière Volkswagen et Toyota, GM a écoulé 229 296 nouveaux véhicules le mois dernier, en hausse de 2%. La hausse est de 3% chez FCA US à 175 974 véhicules et de 0,4% chez Ford à 187 794.

Si dans l'ensemble ces chiffres sont en dessous des estimations des analystes, qui étaient très optimistes, ils confirment la bonne santé du marché automobile américain en plein renouveau.

«Le contexte favorable de taux d'intérêt et de prix de pétrole bas et le recul du chômage (...) continuent à être des moteurs déterminants pour les ventes», explique Reid Bigland, le responsable des ventes chez FCA US.

Le gallon d'essence (3,78 litres) à la pompe valait par exemple en moyenne 2,03 dollars en novembre, selon le site spécialisé fuelgaugereport.aaa.com, contre 2,77 dollars à la même période en 2014.

Volkswagen et Audi attendus

Comme depuis plus d'un an, c'est l'appétit pour les grosses voitures - VUS, camionnettes et multi-segments - qui alimente la frénésie.

GM se repose par exemple sur les deux camionnettes à plateau (pickup) phares de sa marque Chevrolet -la Silverado et la Colorado- et le multi-segments Traverse. Même sa marque haut de gamme Cadillac doit son retour au premier plan au multi-segments SRX dont les ventes ont explosé de 53% en novembre.

La marque Jeep (+20%) et son VUS Grand Cherokee continuent eux d'être le fer de lance de FCA US, qui peut aussi compter sur les pickups RAM.

Outre le traditionnel F-150, Ford profite des ventes des VUS Explorer (+1%) et Edge (+6%).

Les autres constructeurs présents aux États-Unis vont publier chacun leurs chiffres de ventes au fil de la journée. Volkswagen et sa marque haut de gamme Audi sont particulièrement attendus pour mesure l'impact de l'affaire des moteurs diesels équipés de logiciels destinés à fausser les émissions de CO2. Le cabinet spécialisé Edmunds.com prévoit une chute de 14,4% des ventes cumulées entre les deux marques dont 26,9% pour la seule marque Volkswagen.

Les données officielles de l'ensemble de l'industrie sont attendues en fin de journée mais analystes et économistes anticipent d'ores et déjà un record de ventes depuis 2001.

Dans l'ensemble, les ventes du mois de novembre devraient s'établir à 1,33 million de nouvelles immatriculations contre 1,32 million en novembre 2001, pronostique Edmunds.com.

Pour l'analyste Jessica Caldwell, ce boom est dû aux promotions offertes par les constructeurs lors du week-end de Thanksgiving, marquant le début des achats de fêtes de fin d'année.

«Lors du week-end de Thanksgiving, un groupe vend deux fois plus de véhicules que pendant n'importe quel autre week-end de novembre», souligne-t-elle.

«Nous pensons que les ventes automobiles aux États-Unis vont continuer de croître en 2016 au vu de la solidité de l'économie. Les consommateurs vont continuer à acheter les multi-segments et les VUS qui représentent pour eux le confort et l'efficacité en termes énergétiques», renchérit Mustafa Mohatarem, chef économiste chez GM.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer