Plusieurs concessionnaires automobiles de General Motors du Canada qui devaient fermer demeureront finalement ouvertes, grâce à une entente conclue avec le constructeur au terme de neuf mois de querelles juridiques.

Mis à jour le 24 août 2010
Kristine Owram LA PRESSE CANADIENNE

Un accord a été atteint avec 21 concessionnaires qui avaient décidé de poursuivre la société après avoir appris la nouvelle de la fermeture de leurs établissements respectifs, a confirmé mardi Tony LaRocca, porte-parole de GM Canada. Du groupe, près d'une douzaine de concessions demeureront ouvertes.

Les détails de l'entente n'ont pas été rendus publics.

«L'affaire a été réglée à la satisfaction mutuelle des demandeurs et de GM. Je suis certain que les deux parties sont ravies que le litige soit terminé», a déclaré Jonathan Lisus, un avocat du cabinet McCarthy Tétrault, qui représentait les concessionnaires.

M. LaRocca a affirmé que l'entente permettrait à GM de recommencer à se concentrer sur l'amélioration de ses ventes.

GM avait annoncé l'an dernier vouloir éliminer plus du tiers de ses concessionnaires automobiles au Canada avant octobre 2010, dans le but de réduire ses coûts et de rationaliser ses activités. Avant les fermetures, la compagnie comptait au pays plus de 700 concessionnaires qui employaient, selon les estimations, environ 33 000 personnes.

Les 21 concessionnaires nommées dans le texte de la poursuite devaient fermer leurs portes dans le cadre de l'importante restructuration opérée l'an dernier, mais leurs responsables avaient refusé de signer l'entente de réduction progressive des activités.

Les concessionnaires accusaient GM d'avoir agi de façon arbitraire au moment de décider quels étaient les magasins canadiens qui fermeraient, et d'avoir violé un contrat prévoyant le renouvellement automatique des franchises en autant qu'aient été remplies les obligations de ventes, entre autres.

GM a nié la chose et affirmé n'avoir eu d'autre choix que de fermer des concessions pour demeurer à flot durant la récession.

Une autre poursuite en recours collectif, intentée au nom de plus de 200 concessionnaires de GM ayant signé l'entente de réduction progressive des activités, n'a pas encore été réglée.