(Washington) La consommation a marqué le pas en décembre aux États-Unis, l’activité économique ayant été perturbée par le variant Omicron, tandis que les revenus des ménages ont progressé, mais moins qu’attendu, selon les données du département du Commerce publiées vendredi.

Publié le 28 janvier
Agence France-Presse

Les dépenses des ménages ont, comme prévu, reculé de 0,6 % en décembre par rapport à novembre. La hausse des dépenses dans les services (+0,5 %), et notamment en services de santé, n’a pas été suffisante pour compenser la baisse des achats de biens (-2,6 %), plombée par le recul des ventes de voitures.

Par ailleurs, la consommation avait été forte les deux mois précédents, les Américains ayant réalisé leurs achats de fin d’année avec de l’avance par peur des pénuries.

Les revenus des ménages ont eux progressé de 0,3 %, un peu moins que ce qui était anticipé par les analystes, et en ralentissement par rapport aux deux mois précédents.

« En décembre, les cas de COVID-19 ont entraîné des restrictions et des perturbations continues dans l’activité des entreprises dans certaines régions du pays », souligne le département du Commerce dans son communiqué.

Côté revenus, « les prestations sociales gouvernementales ont diminué, reflétant principalement la fin des programmes d’aide liés à la pandémie » et la hausse des revenus « reflète surtout une augmentation de la rémunération qui a été en partie contrebalancée par une diminution du revenu des propriétaires », est-il précisé.

L’inflation a par ailleurs ralenti sur un mois, selon l’indice PCE, celui que privilégie la banque centrale américaine (Fed), et les prix ont augmenté de 0,4 % par rapport à novembre. En excluant les prix volatils de l’alimentation et de l’énergie, la hausse des prix sur un mois est stable par rapport à novembre, à 0,5 %.

Par rapport à décembre 2021, la hausse des prix est au plus haut depuis 1982, à 5,8 %. La hausse est de 4,9 % pour l’inflation sous-jacente.  

Le département du Commerce avait communiqué jeudi, une autre mesure de l’inflation PCE, et qui comparait l’ensemble de l’année 2021 à l’ensemble de l’année 2020, et avait fait état d’une hausse des prix de 3,9 %.

Il existe aux États-Unis deux indices mesurant l’inflation, l’indice PCE et l’indice CPI. Selon ce dernier, les prix ont grimpé de 7 % en 2021.

Le PIB américain a enregistré une croissance de 5,7 % en 2021, sa plus forte hausse depuis 1984, a annoncé jeudi le département du Commerce, après une contraction historique de 3,5 % en 2020 à cause de la crise sanitaire. Sur le dernier trimestre, la croissance a été très forte, à 6,9 % en rythme annualisé.

Les dépenses de consommation des ménages, qui représentent près des trois quarts de l’économie américaine, ont bondi de 7,9 % sur l’année. Elles avaient chuté de 3,9 % en 2020.