(Washington) Les mises en chantier de logements neufs aux États-Unis sont reparties à la hausse en août après un plongeon en juillet, et les permis de construire augmentent également, selon les données du département du Commerce publiées mardi.

Agence France-Presse

Le mois dernier, 1,615 million de maisons et immeubles ont commencé à être construits dans le pays, en rythme annualisé ajusté des variations saisonnières, soit 3,9 % de plus qu’en juillet et 17,4 % de plus qu’en août 2020.

C’est aussi plus qu’attendu, puisque les analystes anticipaient 1,560 million seulement de mises en chantier.

Par ailleurs, la baisse des mises en chantier enregistrée en juillet a été moindre qu’annoncé initialement, à -6,2 % contre -7 %, selon le chiffre révisé annoncé mardi.

Et la tendance est positive, puisque les permis de construire, qui étaient repartis à la hausse en juillet après trois mois de baisse, ont continué sur cette lancée.

Ce sont ainsi 1,728 million de permis qui ont été délivrés en rythme annualisé, bien plus que les 1,600 million attendus par les analystes. C’est 6 % de plus qu’en juillet et 13,5 % de plus qu’en août 2020.

Cet indicateur avancé du marché permet d’anticiper le nombre de chantiers qui vont ensuite démarrer.

Le secteur de la construction avait grimpé pendant la pandémie, porté par des taux d’intérêt historiquement bas et l’exode des cadres vers les banlieues. Le pic avait été enregistré en mars 2021, avec 1,725 million de logements mis en chantier, le plus haut niveau depuis juillet 2006.

Mais depuis, les prix très élevés des matériaux de construction et la difficulté à trouver des ouvriers, notamment, avaient freiné la croissance de ce secteur. Par ailleurs, la hausse des prix de l’immobilier a refroidi de nombreux acheteurs.

Et, si le secteur « reste aux prises avec des problèmes de chaîne d’approvisionnement en matériaux de construction et de main-d’œuvre », la confiance des constructeurs a retrouvé des couleurs en septembre, après trois mois de baisse, « grâce à des prix moins élevés du bois d’œuvre et à la forte demande de logements », selon l’indice mensuel HMI de l’Association nationale des constructeurs (NAHB) et de la banque Wells Fargo, qui avait été publié lundi.