(Ottawa) Les ventes au détail ont diminué de 5,7 % au Canada en avril, à 54,8 milliards, le plus important recul depuis celui qui a été observé pendant la première vague de la pandémie de COVID-19 en avril 2020.

La Presse Canadienne

Statistique Canada précise que les diminutions les plus prononcées ont été enregistrées par les magasins de vêtements et d’accessoires vestimentaires, de 28,6 %, de même que par les magasins de marchandises diverses, de 8,1 %. Les ventes ont reculé dans 9 des 11 sous-secteurs, lesquels représentaient 74,2 % des ventes au détail.

L’agence fédérale associe l’important recul des ventes au détail de base il y a deux mois aux restrictions liées à la troisième vague de la pandémie de COVID-19.

Les ventes des concessionnaires de véhicules et de pièces automobiles ont reculé de 1,4 %. Celles des stations-service ont baissé de 4,1 % en avril alors que les prix de l’essence ont affiché une hausse, en partie sous l’effet des restrictions à la production des pays de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).

Sur une base désaisonnalisée, les ventes du commerce de détail électronique ont diminué de 0,4 % en avril, mais sur une base non désaisonnalisée, elles ont progressé de 7,4 % d’une année à l’autre pour se chiffrer à 4 milliards, soit 7 % des ventes totales du commerce de détail.

Statistique Canada a observé des baisses des ventes au détail dans sept provinces. D’importants reculs ont été mesurés en Ontario, de 13,4 %, en Nouvelle-Écosse, de 2,3 %, et au Québec, de 1,8 %. Les ventes ont aussi diminué à l’Île-du-Prince-Édouard, de 0,4 %.

En revanche, elles ont augmenté de 1,9 % en avril au Nouveau-Brunswick.