(Calgary) Les exportations canadiennes de brut par chemin de fer ont chuté de 43 % en février par rapport au mois précédent, a indiqué jeudi la Régie de l’énergie du Canada.

Publié le 22 avr. 2021
La Presse Canadienne

Selon l’agence fédérale, la baisse de la production de pétrole et les prix élevés au Canada par rapport aux valeurs de référence américaines, ainsi que l’impact des conditions météorologiques hivernales sur les raffineries du sud des États-Unis, ont fait en sorte que moins d’expéditeurs ont choisi de livrer leurs barils de pétrole par rail.

Au total, 111 900 barils par jour ont été exportés par chemin de fer en février, contre 195 500 barils par jour en janvier.

Les chiffres sur le transport de brut par rail ont été volatils ces dernières années, avec des expéditions atteignant un record de 412 000 barils par jour en février 2020, puis tombant à un creux de huit ans à 39 000 barils par jour en juillet dernier.

Le transport ferroviaire du pétrole brut est considéré comme plus coûteux que le transport par pipeline, de sorte que les expéditeurs ont tendance à ne l’utiliser que lorsque les pipelines sont pleins ou lorsque le marché de destination offre des prix beaucoup plus élevés que ce qui peut être atteint au Canada.

La Régie de l’énergie du Canada a indiqué que les exportations totales de pétrole du Canada en février avaient atteint 3,72 millions de barils par jour, contre 3,88 millions de barils par jour en janvier et 4,1 millions de barils par jour en février 2020.